Friday, March 28, 2008

Poissons Rouges

Narcisse se noie dans son reflet sans jamais comprendre qu'il s'agit d'un reflet. Il prend sa propre image pour quelqu'un d'autre et cherche à l'embrasser sans penser un instant à sa sûreté. La leçon de l'histoire n'est pas que Narcisse tombe amoureux de lui-même mais que, incapable de reconnaître son propre reflet, il ne possède pas le concept de la différence entre lui-même et son environnement.
Christopher Lasch
C'est bizarre, cette citation me fait penser à pas mal de bloggers qui traînent sur les forums "philo" sans jamais rien saisir de ce qu'ils lisent. Ces malheureux tentent parfois de comprendre les philosophes, les anthropologues, les psychanalystes, les linguistes, tous ces savants qui manient des concepts, mais sans y parvenir. Ils ne savent pas qu'ils vivent dans des bocaux, ces pièges narcissisques, et, c'est normal, puisqu'ils n'en sortent jamais. D'ailleurs comment pourraient-ils en sortir puisqu'ils n'ont pas conscience d'être devenus de petits poissons rouges contemplant leurs reflets dans les vitres des aquariums dont ils sont prisonniers à jamais?

Caricature de Lasch par David Levine

Labels: ,

5 Comments:

Anonymous Nebo et marie said...

Que des rouages de la grande machine, tenus par les couilles sans même qu'ils puissent s'en rendre compte... on leur fait même le coup du Savoir et du Village Mondial à disposition par un simple "clic" de souris.

Une simple lecture de Philo basique c'est des heures d'ascèse avec des dictionnaires à portée de la main et tous les liens à tracer entre telle nuance et telle postulat... la fièvre et la dérive... l'errance salutaire. Internet peut s'avérer utile en pareille circonstance, mais avec perspicacité et intelligence... et un certain sens de la dévotion qui manque cruellement aux cobayes post-modernes que nous sommes tous.

Mais la guerre se doit, néanmoins, d'être menée envers et contre tout et tous...

Sun Mar 30, 07:05:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Exact, Nebo, il ne faut pas perdre de vue que le Net n'est qu'un support et que l'accès en ligne à un tas de données livresques n'est pas suffisant pour faire du cynernaute un génie, pas plus que de manger et dormir dans une bibliothèque. Penser se fait avec bcp de méthode et la méthode s'apprend avec bcp de travail. Ce n'est qu'à ce prix qu'on commence "à posséder le concept de la différence entre soi-même et son environnement"...
Bien venue à Marie, mais qui est Marie? Je le découvrirai sur ton blog Nebo ,-)

Mon Mar 31, 01:52:00 AM 2008  
Anonymous Nebo said...

Marie ? C'est ma douce depuis 23 ans... ;-)

Mon Mar 31, 10:03:00 AM 2008  
Blogger Michel said...

Pour bien saisir un auteur, il ne suffit pas de le lire mais de réfléchir sur l'oeuvre. Léo Strauss (prof à l'université de Chicago) a passé sa vie a réfléchir sur les classiques grecs qu'il considérait toujours d'actualité après 2,500 ans et nous invite à les relire car a ses yeux ils n'ont jamais été vraiment saisie. Donc ce n'est pas tant la dévotion que la réflexion qui nous manque cruellement.

Mon Mar 31, 05:10:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Les peuples sans écriture ne se privaient pas de méditation et réfléchissaient tout aussi sérieusement, de manière différente mais tout aussi cohérente, que Platon, Descartes, Kant ou Strauss.

Je suis agnostique, Michel, aussi, je ne fais pas de fixation particulière sur l'écriture qui est un procédé très récent dans l'histoire de l'humanité. Technique qui pourrait tout aussi bien disparaître sans que ça me bouleverse particulièrement... sauf à vouloir volontairement détruire le Livre, symbole religieux pour ceux qui vénèrent l'écriture qu'ils pensent sacrée.

Tue Apr 01, 09:05:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home