Thursday, April 24, 2008

Trou du cul

Michel me fait remarquer qu'Astrale est une hôtesse "d'une grande politesse et d'une grande gentillesse" et qu'il me faudrait surveiller mon langage, lorsque je commente sur le blog de cette amie virtuelle commune. Je n'ai pas vraiment relevé cette remarque sur Via--astrale pour ne pas embarrasser l'auteure de ce blog.
Michel a dit…
La remarque de Scheiro me laisse un peu perplexe. De dire que sur ton site on trouve des choses tout à fait ravissantes...pout orner des fonds de tiroirs. Est-ce de l'humour noir ou une remarque désobligante. Si c'est de l'humour, ce n'est pas drôle et si c'est une remarque désobligente à qui s'adresse-t-elle. Sûrement pas à Astrale qui est une hôte d'une grande politesse et d'une grande gentillesse.
22 avril 2008 19:54
Mais, ce soir encore, je me demande pour quelle raison ce lustukru de Michel s'est-il senti autorisé à me donner une leçon de politesse ? "Est-ce de l'humour noir ou une remarque désobligeante. Si c'est de l'humour, ce n'est pas drôle et si c'est une remarque désobligeante" dans ce cas je suppose que cet imbécile comprendra pourquoi je le traite comme il le mérite.

J'en profite pour essayer de faire prendre conscience à Michel, mais aussi à ceux qui partageraient son opinion quant à l'idée d'hôtesse, qu'un blog est quelque chose qui n'est en rien privé, à moins de le clôturer, c'est à dire d'en réserver l'accès, donc la lecture et la possibilité de commenter, à certaines personnes en leur fournissant un mot de passe.

Si le blog est accessible à tous, seules priment les règles de politesses - elles diffèrent selon les cultures - qu'un individu doit observer quand il s'adresse à un autre individu, dans un espace public : la rue, une place de marché, une terrasse de café, un hall d'aéroport...

Cette idée de propriété, de chez soi, alors que la majorité des bloggers ne payent même pas l'accès aux plates-formes qui supportent leurs blogs, me fait plutôt marrer. Il faudrait que cette illusion de propriété soit sérieusement remise en question. Le blogger moyen est un marchand de verbe ambulant qui expose du texte et des images à un carrefour, représenté par son blog, planté sur la voie publique.

Or, sur la voie publique, traînent toutes sortes de gens, et, lorsqu'un blogger s'y installe, il doit être prêt à faire face à toutes sortes d'éventualités. Même celle de s'en faire chasser. Bien entendu, les bloggers peuvent s'organiser en bandes ou en milices et même se plaindre à la police.

On entre dans la bloggosphere avec l'espoir d'élaborer un nouvel univers où l'idée de responsabilité individuelle, de liberté donc, serait à re-construire, sans que les bien-pensants s'en mêlent. Pourtant, en quelques mois, on se retrouve avec les mêmes problèmes qu'au quotidien, parce qu'un tas de connards ne voient les choses que sous l'angle de la propriété, de la compétition, du ressentiment, de l'ordre, du droit....

98% des humains sont de vrais bourrins !!!

Labels: , , , ,

6 Comments:

Anonymous Tizel said...

Certains confondent propriété et responsabilité...

A partir du moment où on publie un texte, on en est certes, propriétaire (c'est à dire que normalement on ne doit pas nous le piquer), mais surtout responsable.

Sur un blog, on est responsable des propos que l'on tient, mais également des propos tenus par d'autres sur son propre blog.

Tizel

Thu Apr 24, 11:23:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

C'est vrai, Tizel,de nombreux bloggers profitent de leur anonymat relatif pour se délester de leurs responsabilités et vont jusqu'à perdre l'éthique minimum qu'on est en droit d'attendre d'un individu normalement constitué.

Mais, je trouve aussi que d'autres, en revanche, n'utilisent pas le Net comme ils le pourraient; c'est à dire qu'ils laissent passer la chance d'en faire un outils permettant véritablement d'étendre la liberté d'expression.

Aussi, ils acceptent que la justice viennent règlementer la parole sur la bloggosphere: ce qu'on peut dire et ce qu'on ne peut pas dire. Voir dernièrement l'affaire Presse-Citron, par exemple.

Alors que, justement, le Web devrait être - pour les Français - l'endroit où la liberté de parole pourrait s'exercer en toute impunité, puisque ce n'est pas le cas au quotidien, dans la vie de tous les jours.

Thu Apr 24, 06:52:00 PM 2008  
Blogger Michel said...

Il n'était pas dans mon intention de te servir une leçon de politesse. Je ne voulais que connaître le fond de ta penser car ma perplexité est venu de la phrase suivante:'Mais sur ton site, on trouve aussi des choses ravissantes de quoi imprimer du papier pour orner les fonds de tiroirs.'
Alors la question qui m'est venu à l'esprit est: 'De quoi parle-t-il dans cette phrase? Du Site en lui-même? des commentateurs du site? ou bien de l'artiste qu'il dit plus haut trouver l'oeuvre pourtant très sympathique?
De ma perplexité devant cette phrase...à ton billet diffamatoire sur ton propre site ou tu me traite de trou du cul, de lustukru, d'imbécile et de connard et de plus, de tenter de me mettre sur le dos la responsabilité de la fermeture possible du site d'Albertine...à cause de l'affaire Lustukru.
Franchement tu y va fort et j'ose espérer que tes mots on dépasser ta penser et j'ignorais que mon commentaire t'avais blessé à ce point. Je n'ai aucun ressentiment envers toi car je sais que les artistes sont des hypersensibles.

Sat Apr 26, 05:11:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je pense que tu devrais t'interroger sur tes motivations, Michel, parce que tu en arrives à re-lire et re-transcrire ce que je n'ai pas écrit. Je ne dis pas, comme tu l'affirmes: "Mais sur ton site, on trouve aussi...". Prends la peine de me relire et tu constateras qu'il est écrit :"Cette petite image de l'illustrateur japonais, Yoshitaka Amano, est effectivement très sympathique, Astrale. Mais sur SON site, on trouve aussi..."

Donc, c'est bien du site d'Y.A. dont je parle et non pas de celui d'Astrale. Ceci pour une raison simple : parce que même si Yoshitaka Amano est un illustrateur reconnu et dont les dessins valent des millions - critère de qualité selon les Lustukrus - moi, je préfère, et de loin, la peinture d'Astrale qui dit, à sa façon, avec beaucoup de sensibilité, bien plus de choses sur le monde que ce graphiste japonais. D'autant plus qu'Astrale réactive les mythes fondateurs de notre société en re-visitant la Bible ou la mythologie greco-romaine, alors que Y.A. ne se réfère qu'à l'univers hyper-réduit, et de manière ultra-conventionnelle, du manga. Je crois que ça ne peut parler qu'à des gens qui n'ont, pour toute culture, comme seule référence esthétique, que ce nanocosme mangalinesque quasi insignifiant.

Quant à tenter de te mettre sur le dos quoi que ce soit, il faudra que tu m'indiques où est-ce que tu as bien pu lire ça, Michel, parce que je pense - qu'une fois encore - tu prends tes désirs pour une réalité. De plus, nulle part je ne te qualifie de "connard". Et, je dois même t'avouer que j'estimais être allé un peu trop loin à ton sujet, dans ce billet; j'avais l'intention de te le dire. Je crois qu'il s'agit tout simplement d'erreurs de lecture et de mauvaises interprétations des derniers messages. Parce que, mis à part cet incident, comme je te le disais auparavant, j'ai tjs apprécié tes interventions sur les blogs et je suis généralement d'accord avec tes propos.

Sun Apr 27, 01:24:00 PM 2008  
Blogger Michel said...

Tu avis bien raison Sheiro, c'était un lapsus de ma part cer j'y ai vu 'ton' ou tu avais mis 'son', ce qui change complètement le sens de ton propos.
Pour ce qui en est de l'affaire Lustukru, c'est que tout simplement sur ton billet tu inscrit 'ce lustukru de Michel' et juste à côté ce trouve une note qui stipule que suite à l'affaire Lustukru Albertine veut fermer son site. J'ai cru (un autre lapsus)que tu parlais de moi, puisque je ne suis pas au courant de cette affaire Lustukru car ayant accès à un ordi que pendant 60 minutes chrono à la bibliothèque municipale, je ne peut suivre qu'en diagonal les écrits d'Albertine qui prennent un temps fou à lire et méditer.
Pour ce qui en est de connard, tu as encore raison, tu parlais des connards en général et non pas de mes conneries en particulier mais au point ou j'en était rendu dans la blessure que tes propos m'ont occasionner, je prenais tout adjectif qualificatif très personnellement.
Pour ce qui en est de l'oeuvre d'Astrale, tu as encore raison, elle est supérieur à plusieurs qui ont beaucoup de technique certes mais n'ont pas cette qualité de coeur, une certaine magie qui opère je l'ai vérifier sur ma fille en lui disant que je vais lui montrer un oeuvre qui durant les premières secondes va peut-être la choquer mais qu'aussitôt après ce premier choc, elle ne pourras plus la quitter des yeux et même tomber follement amoureuse de l'oeuvre, et c'est exactement la réaction qu'elle a eu en voyant 'Le serpent vert' pour la première fois. Mais toutes oeuvres qu'Astrale expose sur son site a cette effet sur moi.
Désoler de cette erreur de lecture de ma part et comme dit la chanson de Richard Desjardins: 'J'aurais dont bin dont bin dû, fermer ma grand gueule.'

Sun Apr 27, 05:00:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Bon, Michel, lorsque j'ai écrit ce billet, il était plus de minuit, et, je m'en souviens bien, un moment plus tard, en y repensant, j'ai sentit que qq chose ne collait pas: je venais de te ranger dans la case des Lustukrus, mais en me disant qu'il devait y avoir une erreur, un quiproquo. J'ai attendu avec une certaine impatience que tu répondes parce que j'étais assez peiné d'avoir à me disputer avec toi. Je suis très heureux de savoir que c'est bien une erreur de lecture qui est à l'origine de ce malentendu et que c'est dorénavant une affaire réglée. Nous sommes donc de nouveau d'accord.
Je ne suis pas trop surpris de la réaction de ta fille: face aux tableaux d'Astrale, j'éprouve le même types de sensations. Je comprends parfaitement qu'on puisse tomber amoureux des ses toiles, car c'est aussi mon cas.
Toute mon amitié, Michel, ainsi qu'à ta fille et bonne après-midi ;-)

Sun Apr 27, 05:57:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home