Thursday, May 29, 2008

Succès

Elle est née au Maroc comme moi, elle a presque le même âge que moi. Je ne la connais pas. Je ne sais pas son nom, ou plutôt je ne m'en souviens plus parce que je n'ai pas cherché à le mémoriser, ça me semble sans importance. La presse dit qu'elle est belge et qu'elle était mariée avec l'homme, un marocain lui aussi, qui a tué le commandant Massoud dans les montagnes afghanes deux jours avant le 11/09. Cette veuve, remariée depuis, doit peser environ 50 kg et mesurer 1,60 m : une taille et un poids moyens. La presse n'en parle pas, mais c'est comme ça que je me la représente d'après une photo. Elle se désigne elle-même comme une femme guerrière pour Al Qaïda. Elle insiste sur le fait qu’elle ne diffuse pas d’instruction sur la fabrication de bombe et qu’elle n’a pas l’intention de prendre les armes elle-même. Au contraire, elle encourage les hommes Musulmans à partir et combattre, et rallie les femmes pour qu’elles se joignent à la cause.

"Ce n’est pas mon rôle de placer des bombes, c’est ridicule", a-t-elle dit dans l’un de ses rares entretiens, selon le N.Y.Times. "J’ai une arme, c’est d’écrire. C’est de prendre la parole. C’est mon jihad. Vous pouvez accomplir beaucoup de choses avec les mots. L’écriture est aussi une bombe."

Pour le juge Jean-Louis Bruguière, un connard soit-dit en passant, "Elle est très radicale, très maligne et très dangereuse."

Je me fous de ce que cette femme peut raconter sur le Web, pour moi ça a autant d'intérêt que ce que peuvent dire les lustukrus. Mais vous l'avez lu, Bruguière pense qu'elle est dangereuse et il n'est pas le seul; la police belge le dit aussi et elle-même le dit: "L’écriture est aussi une bombe."

C'est à ça que je voulais en venir, au fait qu'une femme ordinaire mais déterminée, qui n'a pas fait d'études particulières, puisse, par le biais d'un ordinateur, causer quelques problèmes à la police et puisse représenter "une menace" pour les démocraties européennes.

Je me demande combien d'entre vous gardent à l'esprit que les appels à la haine sont des paroles qui sont très facilement entendues. Internet est un magnifique amplificateur pour répandre la colère, le ressentiment, un discours qui passe bien mieux que les histoires de bisounours qui se racontent sur la plupart des blogs.

Si vous voulez avoir du succès, vous faire un nom, blogguer pour l'Histoire, n'hésitez pas : la haine est un bon vecteur. Mais ne perdez pas de vue, non plus, que celui qui sème le vent...

Labels: , , , , ,

2 Comments:

Blogger puuluki said...

Je me suis dit "merde (sorry), j'espère que je n'appelle pas à la haine..."

enfin, merci d'avoir publié ça, ça me permettra d'y penser :)

Thu May 29, 11:32:00 PM 2008  
Blogger blabla said...

les bisounours contre la haine, euh tu m'en voudras si je choisis les premiers, je sais la guimauve chamallow est ringarde, kitch,out, de mauvais gôut, mais ils sont si mimi, je sais, je ne m'enrage pas, mais gérer la haine et récolter la tempète aye! il faut avoir les épaules solides.
Les paroles sont un pouvoir, mais je suis d' accord avec toi c' est à méditer, bon billet en tout cas, impréssionnant.

Fri May 30, 03:29:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home