Wednesday, June 18, 2008

Une zone de non-droit

"Il n'y a aucune raison qu'internet soit une zone de non-droit", a déclaré, lors du conseil des ministres de ce matin, le président Nicolas Sarkozy, cité par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel. Si rien n'est fait, "un jour ou l'autre il n'y aura plus de création", a estimé le chef de l'Etat.

A mon avis, Internet devrait être le lieu de tous les nons-droits, c'est à dire une lieu où chacun prendrait ses responsabilités, une zone où la police ne devrait pas pouvoir faire régner l'ordre. C'est le seul espace - et encore il n'est que virtuel - où les gouvernements étatiques ne devaient pas s'engager, le seul espace où le pouvoir institutionnel ne devrait pas s'appliquer. Mais bon, c'est pas la peine de rêver, personne ne s'élèvera contre ça, contre la main-mises des politiciens, et ceci, encore moins en France qu'ailleurs.

Libération donne dans l'anticipation et illustre bien ce projet de loi qui sera présenté au Sénat à l'automne. La ministre de la Culture, Christine Albanel, voudrait que cette loi entre en application au 1er janvier 2009.

En tout cas, moi, je ne crois pas que la "création" soit mise en péril, je pense simplement que les industries du divertissement doivent trouver un autre modèle de vente de produits "culturels" pour faire du blé, à l'instar de quelques grandes compagnies, comme Apple ou Sony, qui y parviennent déjà parfaitement. Je crois surtout que le gouvernement français tente de contrôler les individus et cherche à se donner plus de moyens de surveillance, sous de faux prétextes.

Mais, les Lustukrus pensent plus au pognon qu'ils ont à perdre ou à gagner dans cette affaire, qu'à leurs libertés, puisque les discussions reviennent toujours sur les mêmes choses: on ne paye pas parce que c'est trop cher - comprenez logiciels, CD et DVD.

Qu'en pensez vous ?

Labels: , , ,

3 Comments:

Anonymous Nebo said...

"Je crois surtout que le gouvernement français tente de contrôler les individus et cherche à se donner plus de moyens de surveillance, sous de faux prétextes."

Absolument... Internet fait chier par la Liberté qui y est possible...

"Gouvernements du monde industriel, géants fatigués de chair et d’acier, je viens du cyberespace, nouvelle demeure de l’esprit. Au nom de l’avenir, je vous demande, à vous qui êtes du passé, de nous laisser tranquilles. Vous n’êtes pas les bienvenus parmi nous. Vous n’avez aucun droit de souveraineté sur nos lieux de rencontre.

Nous n’avons pas de gouvernement élu et nous ne sommes pas près d’en avoir un, aussi je m’adresse à vous avec la seule autorité que donne la liberté elle-même lorsqu’elle s’exprime. Je déclare que l’espace social global que nous construisons est indépendant, par nature, de la tyrannie que vous cherchez à nous imposer. Vous n’avez pas le droit moral de nous donner des ordres et vous ne disposez d’aucun moyen de contrainte que nous ayons de vraies raisons de craindre.

Les gouvernements tirent leur pouvoir légitime du consentement des gouvernés. Vous ne nous l’avez pas demandé et nous ne vous l’avons pas donné. Vous n’avez pas été conviés. Vous ne nous connaissez pas et vous ignorez tout de notre monde. Le cyberespace n’est pas borné par vos frontières. Ne croyez pas que vous puissiez le construire, comme s’il s’agissait d’un projet de construction publique. Vous ne le pouvez pas. C’est un acte de la nature et il se développe grâce à nos actions collectives.

Vous n’avez pas pris part à notre grande conversation, qui ne cesse de croître, et vous n’avez pas créé la richesse de nos marchés. Vous ne connaissez ni notre culture, ni notre éthique, ni les codes non écrits qui font déjà de notre société un monde plus ordonné que celui que vous pourriez obtenir en imposant toutes vos règles. (…)"


(John Perry Barlow, A Declaration of the Independance of Cyberspace)

http://homes.eff.org/~barlow/Declaration-Final.html

Sun Jun 22, 01:46:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Merci, Nebo, je ne connaissais pas ce texte mais je le trouve très pertinent. De mon côté, c'est comme ça que je me représente le cyberespace. Mais, sans surprise, je constate que ceux qui pensent les choses à la manière de J.P. Barlow sont très minoritaire, et que la plupart des internautes ne rêvent que de voir s'installer sur le Net un gouvernement avec ses lois, sa police, etc.. Parce que même planqués derrière leur écran, ils ne se sentent tjs pas en sécurité et ne sont pas foutus de prendre leurs responsabilités sans qu'une autorité quelconque guide le pointeur de leur souris. Des cyberveaux !!!

Sun Jun 22, 02:23:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je viens de lire la biographie de John Perry Barlow et je n'avais pas fait le rapprochement avec le Greatful Dead et ça ma touche d'autant plus que dans la semaine j'avais copié cette citation:

Let the world go by
all lost in dreaming
To lay me down
one last time
To lay me down


Grateful Dead, To Lay Me Down

Thanks so much, Nebo, my friend !

Sun Jun 22, 02:38:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home