Saturday, September 27, 2008

Newman has died

paul newmanPaul Newman, known for his piercing blue eyes, boyish good looks and stellar performances in scores of hit Hollywood movies, has died. He was 83.
Newman played youthful rebels, charming rogues, golden-hearted drunks and amoral opportunists in a career that encompassed more than 50 movies. He was one of the most popular and consistently bankable Hollywood stars in the second half of the 20th century.

Newman retired from movie acting in 2007, at the age of 82.
"You start to lose your memory, you start to lose your confidence, you start to lose your invention. So I think that's pretty much a closed book for me," Newman told ABC News in an interview, referring to his acting career.

Labels: , , ,

Wednesday, September 24, 2008

So long ...

Labels: , ,

Rigolosgate

Jérôme Bouin du Figaro demande à Daniel Lebègue, président de Transparence-International France, une ONG qui mesure le degré de perception de la corruption dans 180 pays, d'expliquer le recul de la France, passée du 19e au 23e rang.
Daniel Lebègue : Le recul de la France s'explique par l'apparition de toute une série d'affaires médiatisées qui ont projeté du pays une image négative. Rappelons qu'un ancien président de la République a été mis en examen, qu'un ancien premier ministre l'a également été (Jacques Chirac dans l'affaire des chargés de mission de la ville de Paris et Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream, ndlr). Il y a aussi l'Angolagate, bientôt en procès, le dossier UIMM, énormément commenté à l'étranger, le classement de l'affaire des frégates de Taïwan.
On apprend, par ailleurs, que Pierre Pasqua, fils de Charles, a vu son pourvoi rejeté par la Cour de cassation, qui a confirmé sa condamnation dans une affaire de pots-de-vin extorqués en 1994 à Alstom. Pierre Pasqua ira bien en prison. Mis en cause, Charles Pasqua doit être jugé séparément par la Cour de Justice de la République (CJR), seule habilitée pour les anciens ministres. L'an dernier, Pierre Pasqua a également été condamné à 18 mois ferme dans une affaire de détournements frauduleux au préjudice de la Sofremi, organisme dépendant de l'Intérieur, dans les années 1993-95 à l'époque où son père était ministre de l'Intérieur. Il a fait appel de cette décision. Le procès aura lieu en mars 2009.

Et dire que votre Prez a fait de si belles déclarations, hier à N.Y., qu'il a appelé de ses voeux "un capitalisme "régulé", où les règles prudentielles s'appliquent à tous et servent à prévenir et amortir les chocs au lieu de les aggraver." Il a demandé une mise à l'index de gérants de grandes entreprises privées qui ne joueraient pas le jeu de la transparence. "Nous avons besoin d'une nouvelle conception de la gouvernance et de l'éthique des affaires, avec davantage de compassion et moins de foi aveugle en la magie des marchés" a déclaré votre Président.

Ne vous sentez-vous pas quelque peu ridicules, légèrement honteux, chers citoyens français, sachant que ce genre de choses, tel que le niveau de corruption de vos dirigeants - de hauts fonctionnaires, des élus de la République -, ne passent pas totalement inaperçues à l'étranger ?

Labels: , , , , , ,

Tuesday, September 23, 2008

Colores

Labels: ,

Born to be wild

easy reader 1969
Easy Rider [1969]

Labels: , , , ,

Monday, September 22, 2008

Prix Contoucour

Pendant des après-midi entières elle avait cherché un nouveau sujet. La bouilloire bouillait, le thé infusait, mais l'illumination ne venait pas. Et puis un soir, alors que le sommeil commençait à l'envahir, elle fut prise d'un besoin frénétique d'écrire. L'idée était là. Elle le sentait, il fallait qu'elle se vide, que son cerveau éjacule tout de suite. Puisque par l'acte égoïste de l'écriture elle essayait toujours de raconter un peu de sa vie à travers celle de ses personnages, pourquoi ne pas tomber les masques et assumer pleinement cet égocentrisme en ne parlant que de ce qui l'intéressait vraiment : elle et lui ? Elle allait commencer par parler de lui, ou plutôt, d'elle et de lui. De lui, qu'elle avait retrouvé hier à la cafétéria du supermarché. Mais d'elle aussi qui se rongeait d'angoisse car les rides auxquelles elle s’était habituée lui paraissaient aussi insultantes pour leur amour que l’étaient, sur son corps, les traces de ses trois maternités: Kiki, Riri et Fifi. Tu n’as pas changé non plus, avait-elle envie de lui dire, à un détail près… Mais elle se taisait. Elle cherchait dans ses yeux ce qu'ils pourraient devenir. Ses pupilles l’éclaboussaient de paillettes. Son visage paraissait un peu chiffonné, à peine, par les années. Ils n’avaient pas évoqué ce qui les avait séparés, pas tout de suite. Ils se tenaient la main par-dessus la table de la cafétéria où s'étaient réfugiés. Une employée entassait les détritus d'un repas, qu'ils n'avaient pu finir, tous deux étant déjà suffisamment gras, sur un plateau crasseux. L'employée de la cafétéria soupirait comme un phoque tout en observant les deux tourtereaux avec une regard oblique. Elle se disait qu'elle mettrait cette scène de retrouvailles, entre cette godiche rouquine et son amant à tête de merlan frit, dans sa nouvelle. Elle était en train d'écrire pour Le Fil à Couper le Beurre, une grande maison d'édition à qui elle avait déjà versée un mois de salaire pour qu'il accepte de la publier - à compte d'auteure, il disait, monsieur le fil à couper l'beur. Mais bon, il fallait bien qu'elle en passe par là, cette pauvre employée de cafétéria. Elle devait s'en sortir à tout prix. Car si la tordue, qui se tenait devant elle, éclaboussée de paillettes, se plaignait de sa triple grossesses et de ses rides, elle n'avait pas non plus de quoi se réjouir de sa tronche de smicarde. Publier chez Le Fil à Couper le Beurre, c'était franchir une marche. Un jour elle passerait à la TV. D'ailleurs, elle était sur la bonne voie, grâce à son blog, parce qu'un écrivain, que tout le monde ignore, mais qu'elle, elle aimait bien, l'avait encouragée. Il lui avait même proposé de se donner rendez-vous le week-end prochain, sur les berges du fleuve Rose. En pensant à tout ça, elle, l'employée de la cafétéria s'était sentie étrangement proche de la tordue empailletée qu'elle était en train d'examiner. Elle avait écouté toute sa conversation. Aussi, elle savait que, toutes deux, elles aspiraient de toute leur chair au bonheur d’éveiller le désir d’un homme. L'une voulait chanter comme elle respirait et l'autre voulait écrire comme elle lavait les carrelages. Et ça c'était leur seul moyen de conquérir un homme, tellement elles étaient ravagées. En attendant, toutes les deux, elles travaillaient…

Labels: , ,

Combien ?

journalisme capture
Le journalisme n'est pas une science exacte.

Labels: , ,

Sunday, September 21, 2008

Moulay Bousselham

Moulay Bousselham Morocco Maroc
L'équinoxe d'automne tombe le 21, 22, 23 ou 24 septembre. Il tombe en général le 22 ou le 23 septembre. Il tombera le 21 septembre en 2092 et ce sera la première fois depuis la création du calendrier grégorien. Cela se reproduira en 2096, puis il faudra attendre l'année 2464 pour qu'il tombe de nouveau le 21 septembre. Il est tombé un 24 septembre 2 fois au tout début du xixe siècle et 8 fois au début du xxe siècle ; il tombera de nouveau à cette date en 2303 et ce sera la dernière fois.

Cette année, nous quitterons l'été pour l'automne, demain à 15:44 UTC, soit 17:44 heure française.

Labels: ,

Journalisme

Most rock journalism is people who can't write, interviewing people who can't talk, for people who can't read.
Frank Zappa, American composer and rock musician [1940-1993]
Je pense que cette remarque ne s'adresse pas simplement aux journalistes spécialisés dans la musique rock, mais à la majeure partie de cette profession. Une profession qui compte quelques membres honorables, mais surtout composée d'un ramassis de bons à rien. La situation actuelle n'est peut-être pas nouvelle, et la proportion de vauriens certainement pas différente par rapport à d'autres professions, comme les plombiers ou les médecins; mais une chose est sûre, c'est que, dans l'ensemble, ça ne vole pas haut.

Par ailleurs, s'il avait vécu un peu plus longtemps, je me demande ce que F.Z. aurait dit au sujet du blogging, et s'il aurait utilisé ce canal pour réaliser un podcast... on peut toujours rêver...

Oui, je sais, Jean-Louis a raison : cette dernière réflexion est vraiment puérile, ainsi que mon post précédent. Mais, que voulez-vous, j'arrive à l'âge auquel, intellectuellement, on ne progresse plus. Aussi, comme une balle projetée très haut vers le ciel, qui ne peut rester scotchée en l'air, je sens que la chute s'amorce. Sur le déclin, je me laisse aller. Retourné à demi, vers la lunette arrière, un coude appuyé sur le dossier du siège passager, je fonce... en marche arrière. Retour express vers le monde enchanté de l'adolescence insouciante, l'époque où rien, pas même la vie, n'avait une quelconque importance. Too fast too live, to young to die.

Labels: , , ,

Friday, September 19, 2008

Palin's Email Account Hacked

yahoo palin sarah hack
The group known as Anonymous, which earlier took on Scientology, has published screenshots of e-mail messages and images that it says came from a private e-mail account belonging to Governor Sarah Palin at gov.palin@yahoo.com. The data has been published by WikiLeaks.

Le groupe connu sous le nom d'Anonymus, qui s'en était déjà pris à la Scientology, a édité des captures d'écran de messages électroniques et d'images provenant d'un compte de courrier électronique privé appartenant au Gouverneur Sarah Palin : gov.palin@yahoo.com. Les données ont été éditées par WikiLeaks.

Labels: , , , ,

Thursday, September 18, 2008

Oui, mais pas Obama

Américain et républicain vivant en Grande-Bretagne depuis trente ans, Robert McGeehan est un analyste politique respecté et engagé.
Frédéric Koller : L'Amérique est-elle prête à élire un Noir?
Robert McGeehan : Oui. Mais pas ce Noir. Obama n'a que trois ans d'expérience en tant que sénateur. S'il était Blanc, il n'aurait aucune chance. En 1996, le général Colin Powell était dans la course à la nomination pour le Parti républicain. J'aurais voté pour lui. Mais il a finalement décidé de renoncer, le jour où (Yitzhak) Rabin a été assassiné (ndlr: en 1995). Sa femme pensait que c'était simplement trop dangereux pour un Noir. Je pense qu'il aurait pu gagner. Obama est aussi en danger. Plus il se rapprochera de la présidence, plus il deviendra une cible. Le nombre de personne qui songent à le faire est minuscule, mais ils sont réels, stupides, désagréables, Blancs et ils ont des fusils. Ils sont sérieux et très dangereux.
A lire sur Le Temps

Labels: ,

Wednesday, September 17, 2008

Twiller

J'avais pensé écrire un blog avec des posts qui n'auraient pas dépassés 140 signes. Un journaliste est allé plus loin.

Twiller: c'est le titre d'un récit écrit sur Twitter, un titre-valise, né de la contraction du nom de ce réseau social, réunion de textes écrits à partir d’un mobile et qui ne peuvent excéder 140 caractères, et de "thriller". Depuis le mois de juin, Matt Ritchel, journaliste au New York Times, enrichit son intrigue de mini-messages publiés sur Twitter. Pour lui, il s’agit surtout d’expérimenter un nouveau type de littérature. S'il reconnaît volontiers que Twiller peut dérouter, il espère bien que les 723 [pour l'instant] personnes qui suivent quotidiennement les affres de son héros seront rejoints par d’autres curieux. [En savoir plus]

L'histoire est la suivante:
Un homme qui se réveille dans les montagnes du Colorado, souffrant de l'amnésie, avec une hantise suggérant qu'il est un meurtrier. En possession d'un portable seulement qui lui permet de Twitter, il utilise le téléphone pour raconter son histoire, sa rencontre avec lui-même, en 140 caractères à la fois. Il reconstruit son «souvenir» avec un téléphone portable, et un smiley occasionnel.

Labels: , , , ,

Tuesday, September 16, 2008

Blip


Lyrics

Je me suis inscrit sur BLIP.fm ce matin et, depuis, je n'ai rien fait de plus que d'écouter de la musique. J'ai un peu de retard dans les réponses que je vous dois, suite à vos commentaires, sous les billets précédents : ne désespérez pas, je ne vous oublie pas. Seulement... il fait beau, ce sont les derniers jours de l'été et j'aime le blues, le rock, le tango et la cumbia...

Labels:

Sunday, September 14, 2008

Apprendre à parler

J'ai rencontré, lorsque j'étais jeune, une divinité dangereuse et je ne voudrais raconter à personne ce qui envahit alors mon âme -- pas plus les bonnes que les mauvaises choses. C'est ainsi que j'appris à me taire à temps et aussi que l'on doit apprendre à parler pour bien se taire: qu'un homme qui a des arrière-plans a besoin de premiers plans, que se soit pour lui-même ou pour les autres. Car les premiers plans sont nécessaires pour se reposer de soi-même et pour rendre possible aux autres de vivre avec nous.
Friedrich Nietzsche 1885

Labels: , ,

Thursday, September 11, 2008

Ma cause

Je connais l'histoire de Sarah Palin par coeur, je peux vous dire s'il est préférable, sur les blogs, de justifier son texte ou non*, je sais exactement ce qui fait la différence entre Arial et Helvetica, je crois savoir qui est l'hidalgo qui a séduit Rachida, mais je ne sais pas grand chose de ce qui se passe dans mon entourage bloggospherique, représenté par la blogroll de Cloudy Days. Je passe plus de temps à chercher du matériel pour mes collages Photoshop, ou à lire d'un oeil distrait des choses sans grand intérêt, qu'à suivre ce qui se passe aux alentours.

Je dois me rendre à l'évidence : le blogging n'a plus les mêmes attraits qu'au cours des années passées. La bloggosphere me semble, à présent, être un univers tout à fait banal. Je m'intéresse aux blogs depuis cinq ans, mais, depuis le début de l'année, la fièvre liée à l'exploration de la bloggalaxie, selon une expression de Francis Pisani, est sensiblement retombée. Commenter l'actualité, comme je l'ai fait pendant pas mal de temps, ne me dit plus rien. Exposer mon point de vue socio-philosophique sur le monde, sans avoir la critique rigoureuse d'Albertine en réponse, ne m'amuse plus. Raconter ma vie serait peut-être marrant pour moi, mais certainement pas pour vous, parce que je n'ai pas été touché par la grâce du conteur, et que je n'ai pas un style très attrayant.

Croyez moi, si vous êtes en train de lire les mots qui s'affichent là devant vos yeux, et si vous en êtes donc arrivé jusqu'ici, c'est que vous avez déjà perdu beaucoup trop de votre temps précieux. Aussi, ne vous donnez pas la peine de commenter, sinon pour dire que vous en avez assez, assez que d'insignifiants bloggers puissent impunément vous faire perdre autant de temps. Faites en sorte de réduire au silence, ici comme ailleurs, ces remplisseurs de posts qui ont encore moins à dire que ce qu'on entend à la radio ou sur les plateaux T.V..

J'ai un peu honte de vous infliger ça, mais je me demande si, parfois, vous ne finissez pas en rage à force d'avoir usé vos yeux sur un écran, sans rien avoir lu d'autre que des inepties monstrueuses.

Allez-y, n'hésitez pas à cogner, je sais parfaitement encaisser...

Mais non... laissez tombez, c'est totalement inutile ! De plus, je le sais, vous êtes des non-violents, des gens civilisés... Passez plutôt un peu de temps à lire Max Stirner que j'ai collé, hier, en ligne, vous n'aurez pas tout perdu : Je n'ai basé ma cause sur rien...
Le divin regarde Dieu, l'humain regarde l'Homme. Ma cause n'est ni divine ni humaine, ce n'est ni le vrai, ni le bon, ni le juste, ni le libre, c'est - le Mien; elle n'est pas générale, mais - unique, comme je suis unique. Rien n'est, pour Moi, au-dessus de Moi!
*ne pas justifier le texte, c'est mieux.

Labels: , , ,

Monday, September 1, 2008

Template

Le mois d'Août vient de s'achever. C'est certainement le mois que j'aime le moins dans l'année. Ce mois ressemble à un Dimanche. Un mois férié, c'est comme un jour férié : on se fait chier ! Alors pour passer le temps, pour pas que ce mois d'Août ne s'éternise, je me suis occupé à redessiner le template de Cloudy Days. Et, hier, vers midi, je l'ai installé.

J'écris çà uniquement pour m'en souvenir. C'est sans importance. Quoique... Vous n'êtes certainement pas insensibles au webdesign. C'est, peut-être pour vous, comme pour moi, un très bon indicateur sur la qualité d'un blog. Un peu comme la pochette d'un disque ou l'affiche d'un film : ça détermine souvent l'approche ou le rejet.

Autre sujet. Cette année, j'ai encore raté le Blogday. Mais, comme pour les deux années précédentes, ce n'est pas un réel oubli. C'est juste pour ne pas participer à la fête. Je n'aime pas les mois de congés, je n'aime pas les jours fériés et, finalement, je n'aime pas le Blogday non plus, qui, pour comble, est tombé un dimanche.

J'aime le mois de Septembre, c'est peut-être même le mois que je préfère.

Labels: , , ,