Monday, February 9, 2009

Socialisme des cavernes

Gérard Grunberg, directeur de recherche au CNRS / Sciences Po, a lu le bouquin que viennent de publier Besancenot et Bensaïd : Prenons parti. Pour un socialisme du XXIe siècle. Grunberg nous fait remarquer que depuis plus de cent cinquante ans, une infinité de textes anticapitalistes ont été écrits. Il affirme que "celui-ci [Prenons parti] est indéniablement l’un des plus vides". Pour ce chercheur :
"L’argumentation est réduite à sa plus simple expression. Le capitalisme étant la cause de tous les maux, il suffit de le supprimer. Et pour cela, le peuple doit le vouloir et se lever, car il ne faut pas compter sur les élections pour cela. La crise actuelle peut être résolue ainsi: "Dès aujourd’hui, nous prétendons qu’en donnant à la majorité du peuple un emploi stable, correctement rémunéré, avec une protection sociale généreuse et plus de services publics, non seulement les pouvoirs publics prendraient des mesures de justice sociale et de solidarité, mais ils emprunteraient la seule voie de rationalité économique possible qui permettrait la sortie de crise" (p.24)."
"Aussi simple que cela", ironise Grunberg.

Labels: , , , , ,

6 Comments:

Blogger Rubin said...

C'est pas pour taper direct dans le point Godwin, mais ça ressemble beaucoup à ce qu'à tenté de faire Hitler en Allemagne.

Pour lui, la seule façon de financer cette politique était l'expansion territoriale par la conquête.

Je vois mal comment Besancenot et consorts comptent s'y prendre.

Mon Feb 09, 02:53:00 PM 2009  
Blogger Criticus said...

@ Scheiro : Pierre-André Taguieff disait de Besancenot qu'il est un « semi-débile »...

Mon Feb 09, 03:53:00 PM 2009  
Blogger Scheiro said...

Merci de m'avoir fait découvrir le travail de Gütz Aly dont j'ignorais l'existence, Rubin. C'est vrai, on peut établir un parallèle entre ce que propose le facteur, la situation actuelle en Fr. et la politique du parti nazi, au début du siècle dernier, qui cherche à préserver, par tous les moyens, et en particulier par la spoliation des juifs, le confort "petit bourgeois" de la société allemande apathique et complice.

Mon Feb 09, 10:18:00 PM 2009  
Blogger Scheiro said...

Besancenot, "semi-débile"... c'est aussi ce que dit à mots couverts Grunberg. C'est bien l'impression que ce type me donne lorsqu'il m'arrive de l'entendre à la radio, et pire, s'il m'arrive de le voir à la TV. Mais, bon... il faut bien un semi-débile pour rassembler un troupeau de débiles complets, n'est-ce pas?

Toussemsemble, toussemsemble, toussemsemble.... tu les entends, Roman ;-)

Mon Feb 09, 10:26:00 PM 2009  
Blogger Criticus said...

Je les entends... hélas...

Mon Feb 09, 11:56:00 PM 2009  
Blogger Astrale said...

Besancenot moi me hérisse ...enfin ce qu'il raconte....

Tue Feb 10, 01:54:00 PM 2009  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home