Wednesday, February 27, 2008

500 Signes

Suite aux articles publiés en ligne, le journal Le Monde donne la possibilité aux abonnés de réagir par un message n'excédant pas 500 signes, espaces compris. C'est, le plus souvent, amplement suffisant pour livrer son opinion ou une critique rapide. C'est aussi un très bon exercice rédactionnel qui oblige à aller rapidement à l'essentiel. J'envisage donc ce procédé pour rédiger des billets qui reflèteraient mes questionnements sans me perdre en circonvolutions stylistiques. 2ème piste à suivre.

Labels: ,

12 Comments:

Blogger Guillaume De Thomas said...

Hello ! Pour information, dans la presse, on dit "une espace". Donc 500 signes, espaces comprises. :D

Thu Feb 28, 05:16:00 PM 2008  
Anonymous Tizel said...

D'autant plus efficace que, sur les blog, plus le billet est court, plus tu as de chances qu'il attire l'attention.

Tizel

Thu Feb 28, 07:17:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Merci, Guillaume. Un terme du jargon journalistique à ranger dans mon glossaire ,-)

Thu Feb 28, 07:31:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Oui, Tizel, tu as raison, il y plus de chance que les billets soient entièrement lus dans le cas d'un post de la taille de celui-ci: ça revient presque à faire un slogan publicitaire.

Thu Feb 28, 07:37:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

Je redirais à peu près la même chose que pour la piste n° 1. Je suis évidemment loin d'être contre un certain nombre de contrainte formelle : il me semble que ce peut être une bonne chose, un très bonne exercice et que cela peut même être très fertile. Cependant, je ne suis pas sûr que cela soit moins "coûteux" en temps, bien au contraire.
Cependant, je ne parle là comme dit l'autre que "d'après ma propre complexion", peut-être en va-t-il tout autrement pour toi Scheiro...

Fri Feb 29, 12:23:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

This comment has been removed by the author.

Fri Feb 29, 12:24:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

"contrainteS formelleS", pardon; "bon exercice", pardon, pardon; "pas sûre" (ben oui, aux dernières nouvelles, je suis toujours du sexe féminin), pardon, pardon, pardon et, enfin, pardon, pardon, pardon, pardon d'avoir supprimé le dernier commentaire dans lequel il restait encore des fautes.

(Cette fois, je vais vraiment me fouetter....)

Fri Feb 29, 12:28:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

Une crême, Albertine!!
ah mais moi non, je crains ne pas pouvoir me plier à une quelconque contrainte journalistique...faut pas pousser quand même...
compter les mots et les espaces et pis quoi encore?

Fri Feb 29, 01:34:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

scheiro, en panne? j'espère que la grippe ne t'a pas attrappé aussi?
bises

Tue Mar 04, 06:38:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

@Albertine: Nous sommes d'accord, Albertine, sur les contraintes formelles. D'ailleurs, la contrainte comme exercice est systématiquement mise en avant par les écrivains-enseignants qui dirigent des ateliers d'écriture. En tout cas, j'ai eu l'occasion de participer à deux ateliers différents et, par deux fois, il a été question du rôle bénéfique de la contrainte. Aussi, j'ai pu expérimenter la chose : c'est vrai, ça provoque l'écrit et pousse vers une direction précise - puisqu'il faut se borner aux limites. La contrainte est un tuteur qui donne sens au récit en lui assignant un but, une cible déterminés par la forme.
Mais tu as raison, observer une contrainte formelle, prendre en compte une consigne, ne fait pas forcément gagner du temps et cela peut s'avérer un véritable casse-tête qui ne simplifie en rien l'acte d'écrire.

Heu, pour les fautes d'orthographe est-ce que tu as essayé les coups de règle en fer sur les doigts ? C'est peut-être pas aussi bon que le fouet, je ne sais pas. Mais en tout cas cette méthode, pratiquée à l'école primaire par des instits dévots pervers du christianisme, n'a rien donné pour moi : si tu ne te dénonçais pas, Albertine, je crois que je ne relèverais même pas tes fautes.

@Astrale: Non, faut pas pousser quand même! Le masochisme doit lui aussi rester dans les limites du raisonnable : le comptage des mots se fait de façon automatique. Mais peut-être que le logiciel de traitement de texte - AppleWorks, I presume - installé sur ta machine n'a pas cette fonction, Astrale.

Mon Mar 17, 11:23:00 AM 2008  
Blogger Ulysse said...

Hé Scheiro personne ne m'a dit que tu étais de retour...

Thu Mar 20, 05:45:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

C'est normal, Ulysse, je crois que personne ne savait comment te joindre.

Fri Mar 21, 07:59:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home