Saturday, November 8, 2008

Stranger a Day


Between January 1st, 2004 and December 31st, 2004 Roark Johnson photographed strangers, people he doesn't know once a day, every day. He's used an 8X10 Deardorff. Unlike Roark, it's a camera that commands attention, respect and awe.

Labels: , , , ,

16 Comments:

Blogger Marc said...

On dirait "Le coucou" qui affiche : soyez gentil avec moi !
On peut pas critiquer ses billets mais il a oublié de le préciser sur son blog, affiché en large banderole. Il censure même !

A propos de "fdp", ça me rappelle les lettres écrites par Frida Kahlo où elle racontait ses mésavantures après son voyage en France :-)

Tue Nov 11, 12:07:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Le Coucou est un hypocrite de première catégorie avec une sale mentalité d'arriviste: un authentique morrow, en fin de compte; je comprends mieux son admiration pour la Royal, maintenant que je l'ai cerné.
Effectivement, Marc, il censure quand ça ne va pas dans son sens.
Mais, tu ne devrais pas s'acharner à poster chez ce type.
Je ne sais pas ce que la Kahlo dit dans ses lettres Marc, je ne connais que ses toiles et peu de choses de sa biographie; je vais essayer de dénicher ça sur le web.

Tue Nov 11, 12:35:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je reviens avec qqs bribes qui donnent le ton des lettres de F.K.:
« Je suis écoeurée par tous ces Européens pourris » écrira ainsi à paris en 1939 celle qui fut la maîtresse de Trotsky, « ces putains de démocraties ne valent pas un clou ! » Hébergée chez André Breton, elle descend ses hôtes en flammes : « Cette maison est une porcherie, elle est pleine de punaises et de puces, sa femme ne se lave pas, la cuisine est une catastrophe ! »
Je continue mes recherches...

Tue Nov 11, 12:56:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

Ses lettres ont été publiées récemment en France (sous le titre Frida Kahlo par Frida Kahlo). Mais sur le net on ne doit trouver que des bribes. Moi j'ai trouvé ça :

Breton invita Frida Kahlo à venir exposer à Paris. «Son art, disait-il, est un ruban autour d'une bombe.» Il chercha même à la rattacher au mouvement surréaliste, étiquette qu'elle rejeta violemment, tant l'exaspéraient les phraseurs parisiens, «ces fils de pute».

Tue Nov 11, 01:00:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

"la maîtresse de Trotsky", oui enfin la maîtresse supposée il me semble...

Tue Nov 11, 01:05:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

« Tu ne peux pas savoir quelle espèce de putes sont ces gens » écrivait F. Kahlo ainsi de Paris à une amie, « ils me font vomir. Ils sont tellement sacrément intellectuels et pourris que je ne peux plus les supporter. […] Ils restent assis durant des heures dans des « cafés » à chauffer leur précieux derrière et à parler sans s’arrêter de « la culture », « l’art », « la révolution », etc. »
Très bon résumé de sa biographie, Marc.

Tue Nov 11, 01:13:00 AM 2008  
Blogger Astrale said...

il faudrait faire un billet spécial frida K. alors, pas inintéressant...
d'avance, merci! ;-))
quand est-ce que je vous revois dans mon bar? Vous boudez encore tous? pfou....
bises

Tue Nov 11, 11:32:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Il me semble que FK est un sujet qui est tout à fait de ton ressort, Astrale, non? C'est toi qui devrait faire un billet sur cet éminent personnage. Qu'en penses-tu?

Tu sais pour quelles raisons j'ai "boudé" ton bar. Mais vois aussi que tu le laisses tomber en ruine, puisque tu ne poste pratiquement plus. Aussi c'est normal si la poussière s'accumule sur le zinc, tu ne crois pas?
En tout cas je replace ton blogbar dans ma blogroll, en espérant que ça t'encouragera à récrire et à republier.
Bizzz :-)

Tue Nov 11, 02:13:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

J'avais aussi l'intention de faire des billets sur Frida Kahlo. Ce sont des amis mexicains qui me l'ont fait connaître en me prêtant le film Frida avec Salma Hayek.
Depuis, je suis sous l'emprise de la fascination décrite dans l'article mis en lien par Scheiro. Je pense qu'il faut effectivement connaître sa vie pour bien comprendre sa peinture. J'ai le livre de ses correspondances, mais je ne veux pas le piller en en recopiant trop. Par exemple le livre commence par un poème qu'elle a écrit à quinze ans et que je trouve d'une grande beauté.

Tue Nov 11, 02:47:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

en ruine, comme tu y vas...je vais le de-moribondifier alors....je vous sers un coka ou un cocktail?

Tue Nov 11, 06:12:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

@Astrale:

Le travail doit être maudit,
comme l'enseignent
les légendes sur le paradis
tandis que la paresse doit
être le but essentiel
de l'homme. Mais c'est
l'inverse qui s'est produit.
C'est cette inversion que
je voudrais tirer au clair.
Kazimir Malevitch

Je poste un commentaire pour toi ici Astrale, après avoir renoncé à ouvrir ton blog bloqué par deezer.

Tue Nov 11, 07:31:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

@Marc: Ce qu'en dit Michel André donne envie de lire la biographie de Frida et bien entendu sa correspondance et ses poèmes.
Vous devriez Astrale et toi vous entendre sur ce thème.

Par contre, j'ai l'impression que les portraits de Roark Johnson vous ont laissé de marbre, je me demande même si vous les avez regardés.

Tue Nov 11, 07:36:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

je n'avais pas vu le lien...ça y est...portraits curieux...j'aime bien en B/W!

Wed Nov 12, 12:16:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

oui effectivement les portraits ont été complètement négligé !
Le concept est parfaitement humaniste :-) dans le bon sens du terme, pas de discours mais une diversité de gens. Ce que je trouve impressionnant c'est l'unité d'expression (oserais-je dire de dignité) de tous ces gens différents.
Bref une œuvre assurément artistique et je ne sais pas comment dire... cela me semble quelque part rassurant sur l'humanité.

Wed Nov 12, 10:49:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

ceci dit, bien que de style très différent, le profil d'astrale n'est pas mal non plus :-)

Wed Nov 12, 10:52:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Marc, je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis des portraits de Roark Johnson qui donne une image très positive de ses compatriotes, car ils semblent tous "très humain" dans le meilleurs sens possible du terme.

Ce photographe est, à mon avis, un véritable humaniste qui a su mettre ses modèles - inconnus - parfaitement à l'aise devant sa chambre photographique et en capter toute l'insouciance, la tranquillité de l'âme.

Comme tu dis ces portraits donnent envie de se réconcilier avec l'homme.

Pour se réconcilier avec la femme on a le magnifique profil d'Astrale ;-)

Wed Nov 12, 04:18:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home