Friday, January 23, 2009

68

On voit combien l’historien allemand Götz Aly touche juste, lorsqu’il écrit que “1968 fut le rejeton tardif du totalitarisme européen“. Pour Aly, historien du nazisme et ancien leader étudiant maoïste, le culte de la personnalité (Hitler, Mao…), le culte de la jeunesse et du corps, la fascination par la “violence rédemptrice”, le mépris de la démocratie parlementaire sont des caractéristiques communes au nazisme et au mouvement de Mai 68 allemand. Ils expliquent comment, en Allemagne, d’anciens dirigeants de la Fraction Armée Rouge, comme Horst Mahler, peuvent, sans se renier, se retrouver aujourd’hui militer… à l’extrême-droite.
Brice Couturier

Labels: ,

4 Comments:

Blogger Expression said...

ah ! Toi aussi tu lis Brice couturier ???

Fri Jan 23, 07:39:00 AM 2009  
Blogger Scheiro said...

Son blog défile en feeds RSS sur mon Google Reader depuis qqs temps déjà, LOmiG. Ses billets sont souvent dignes d'intérêt.

Fri Jan 23, 05:29:00 PM 2009  
Blogger Criticus said...

Dans le même genre, on a Alain Soral.

Sat Jan 24, 04:39:00 AM 2009  
Blogger Scheiro said...

C'est aussi à Soral, cet intellectuel auto-proclamé, que j'ai pensé en rapportant cette situation à la France, Criticus, et je suppose qu'il doit y avoir pas mal de 68tards qui ont suivit cette trajectoire.
C'est dommage Götz Aly n'est pas traduit en fr..

Sat Jan 24, 02:28:00 PM 2009  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home