Monday, April 7, 2008

Visionnaires

En Juin 2004, Jean-Marie Brohm, Marc Perelman et Patrick Vassort se livraient à une prophétie... facile:
De même, c’est au nom de l’"idéal olympique" que se sont tenus les Jeux de la croix gammée à Berlin en 1936, les Jeux staliniens de 1980 à Moscou, les Jeux policiers de Séoul en 1988. Et c’est encore au nom de la "fraternité olympique" qu’Athènes consacrera en août 2004 le rassemblement "pacifique" d’une interminable cohorte d’"Etats voyous", de dictatures bananières et de régimes policiers qui tâcheront de glaner médailles, honneurs et considérations sous la protection rapprochée de milliers de militaires et d’agents des services de sécurité mobilisés pour prévenir les attentats terroristes.

Athènes - qui fut dans l’Antiquité le berceau de la philosophie et de la démocratie - passera ensuite le flambeau olympique à Pékin, symbole sinistre du despotisme oriental. Les thuriféraires du sport fermeront alors pudiquement les yeux sur les violations massives des droits humains en Chine, à seule fin de préserver la "réussite" de la fête olympique en 2008.

Oubliés, les camps de travail, les mensonges d’Etat, l’occupation du Tibet, la répression sanglante de la place Tiananmen, les exécutions publiques des condamnés à mort, les exactions de la police politique, les menaces contre Taïwan, la normalisation de Hongkong. Les festivités olympiques serviront, une fois encore, de paravent à un exercice de propagande pour un régime totalitaire. Et la phraséologie sportive, avec son humanisme de pacotille, de justification à une opération de marketing politique pour la bureaucratie chinoise. Comme à son habitude, la "finalité sans fin" du sport légitimera le monopole de la violence illégitime d’une tyrannie.

Labels: , , , , , , ,

42 Comments:

Blogger paradox said...

Voilà les mots qu'il me manquait.

Le paravent de la propagande.

Tue Apr 08, 10:53:00 AM 2008  
Blogger flybird said...

Je fais une Brève apparation (chut cela reste entre nous) pour te dire que je suis heureuse de constater qu' après mure réflexion l' hypocrisie olympique et le sort des tibétains t' interpellent alors que tu me disais sur mon blog lorsque j' ai fais mon billet sur les JO que s' y intéresser et en parler était bidon et n' en valait la peine car inutile.
Dénoncer la propagande autour des JO n' es pas vain bien au contraire.
Tu traduis tout à fait le fond de ma pensée, en parler ne changera pas les choses peut être mais au moins ceux qui souffrent de part le monde savent qu' on ne les oublis pas et que leur cris de détresse ont été entendu que la "libertad" appelle à la résistance et qu' ils ne sont pas seuls dans leur sort et leur désespoir.
Merci pour la tribute Scheiro.

Tue Apr 08, 01:53:00 PM 2008  
Blogger flybird said...

apparition pardon!

Tue Apr 08, 01:53:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

On est largement en avance sur la Chine, Paradox, puisque nous on est dans le double paravent. Dans qqs mois les fr. pourront vibrer sous les assauts de l'adrénaline nationaliste en regardant concourir leur champions lavés de tous soupçons pro-tyranie : ils porteront un badge 'touche pas à mon bonze' accroché au slip. L'honneur des beaufs sera sauf, la bibine et le pastis pourront couler à flots... au mois de septembre il fait encore chaud.

Tue Apr 08, 05:22:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Flybird, je suis très content de te lire, mais je dois te dire au risque de te décevoir que je ne ne fais que dénoncer l'hypocrisie liées à l'olympisme, ces fausses valeurs sportives qui s'accommodent d'une résistance de pacotille: Robert Ménard sur la tour Effeil (je ne sais plus comment ça s'écrit) ... mais quelle bravitude !!!

De toute façon ces manifs sont ridicules. Elles ne sont organisées que pour faire plaisir aux fr. qui y participent. C'est un bain de foule purificateur qui lave des souillures héritées de la colonisation, en se plaçant du côté des victimes pour gémir avec conviction: plus jamais ça! afin de rentrer ensuite à la maison avec la conviction du devoir accomplit, la B.A. du bon boyscout réalisée.

Or c'est le genre de truc dont les Tibétains se foutent, car ça ne rapporte pas à long terme, ce qu'il leur faut, c'est avant tout du blé et ils savent que ce genre d'élan est aussi éphémère que le passage de la flamme dans la CAPITALE MONDIALE DES DROITS DE L'HOMME. Par ailleurs, les Chinois s'en tapent encore plus que Tibétains, car pour eux ce qui compte c'est la future démonstration "virile" - rafler un max de médailles - à l'occasion de ces JO qui, quoi qu'il arrive, auront bien lieu.

Mais ce que je relève surtout c'est que, après avoir fait tous les gros titres qqs semaines avant et pendant la campagne municipale, LE POUVOIR D'ACHAT ne fait plus la une des journaux. Ainsi, l'opération Tibet + l'Opération Ingrid + l'oprération Ch'ti humiliés et encore qqs trucs dans ce genre laissent un peu de répit à ceux qui essayent de gouverner ou qui essayent de s'opposer sans grande conviction et avec très peu d'idées. Il faut croire que les JO ne suffisent plus à occuper le bon peulple, mais qu'il leur faut aussi le "making off" en bonus et pour le même prix.

Voilà, Flybird, tout ça peut parraitre encore une fois de plus cynique, et pourtant ça ne ne me fait pas rire. Si des bourrins qui ne sont pas concernés par des choses qu'ils ignorent presque complètement peuvent, en qqs jours, s'enflammer pour des conneries aussi monstrueuses que les JO et prendre aveuglement parti pour un lama et des bonzes dont ils ne savent rien, je me dis que ce pays est mûr pour tomber sous la coupe du premier dictateur venu.

Tue Apr 08, 05:24:00 PM 2008  
Blogger flybird said...

Je m'en doutais un peu je sais que les humanistes de pacotilles t'horripilent.
Comme toujours ta vision des choses est implacable et il y a comme toujours une vérité des plus froide mais des plus sencée mais tu me connais, j' aime les causes perdues et même s'il devait en rester qu'une qui léve le point pour dire non et bien je serais celle là car c'est le symbole de mon individualité et de ma liberté, alors je ne sais pas si je dois avoir l' impression d' être un bourrin mais c'est ma conviction profonde et mon exigence, la seule qui à mes yeux vaillent la peine que l' on meurt : la liberté.

Tue Apr 08, 08:59:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

[Merci Scheiro :-). A très bientôt pour la contre-offensive Bourdieu, non mais ;-) !]

Tue Apr 08, 11:49:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Les humanistes tout court m'horripilent, Flybird, humanistes de pacotille est un pléonasme. Les révolutionnaires de 1789 se sont trouvés fort dépourvus quand il leur a fallu s'appuyer sur des valeurs pour rassembler les foules. Ils venaient de foutre en l'air l'église catholique romaine et ses dogmes et n'avaient pas grand chose pour canaliser les sentiments souvent contradictoires de leurs fans sans culottes. Le slogan "Liberté, Egalité, Fraternité" était une bonne trouvaille publicitaire mais il leur fallait un peu plus de contenu pour illusionner encore qqs temps les foules avides de lendemains qui chantent. Ces citoyens ex-paroissiens à qui ils avaient fait un tas de promesses. Une nouvelle religion devait voir le jour de toute urgence. La trinité chrétienne "Père, Fils, St-Esprit" devait donc être remplacée par la trinité laïque: "Lib. Egal. Frat." Les curés et bonnes soeurs ont été remplacées pas les instituteurs et institutrices chargés d'enseigner le nouveau catéchisme rédigé par les apôtres de la Lumière. L'Encyclopédie s'est substituée à la Bible. L'Académie des Sciences et des Lettres a pris la place du St Siège. Des cardinaux habillés en vert ont dispensé la bonne parole tout en veillant méticuleusement sur la définition des mots et la graphie des termes entrés dans le Dictionnaire sacralisé. La bonne parole humaniste devait être portée sur tous les fronts et en premier lieu chez les sauvages. Bon, tu connais l'histoire, Flybird, je n'ai rien contre les religions, je pense que c'est nécessaire à l'homme, au processus de socialisation et que, pour se développer et perdurer, chaque croyance doit penser qu'elle est meilleure que le croyance d'à côté. Tu vis ta foi en l'humanisme et tu loues les Lumières sans agressivité, contrairement à certains ayatollahs humanistes qui ne veulent même pas reconnaître qu'ils sont pris dans un courant idéologique religieux comparable à toute les autres religions. C'est ça qui m'énerve Flybird; ces gens qui pensent qu'il n'y a qu'une conception possible du monde et veulent que l'humanité entière pense de la même façon qu'eux, en termes de droits arbitraires fondés sur la Raison. Ils oublient simplement que c'est leur Raison. Alors que d'un autre côté ces humanistes luttent contre "les méfaits de la mondialisation" ce qui est plus que paradoxal ! Et ce sont ces contradictions que je m'amuse à relever et comme pour ces rationalistes fous de logique cartésiennes il n'y pas plus con que celui qui agit - tjs selon le sens qu'eux-mêmes donnent au monde - de manière irrationnelle, je prends plaisir à relever ce genres de comportements incohérents. Mais ce n'est pas ton cas Flybird puisque tu ne fustiges pas ceux qui ne penses pas comme toi, tu te contentes de faire ce qu'il te semble juste. Pour moi certains de ces actes me semblent inutiles, parfois contraires aux buts poursuivis. Mais tant qu'on ne m'oblige pas à en chanter les louanges et encore moins à poursuivre dans la même voie... mon poil ne se hérisse pas ;-)

Wed Apr 09, 12:38:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je n'ai pas encore tout à fait fini de construire mon abri anti-atomique, Albertine, alors n'hésite pas... prend tout ton temps :-))

Wed Apr 09, 12:40:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

Le Tibet ne pourra rien contre la puissance Chinoise, nous non plus...mais qui ne dit mot consent...

Wed Apr 09, 01:56:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

"Qui ne dit mot, consent"... d'accord, Astrale, alors on a consenti pendant des années comme on consent à ce que les Coréens du Nord, puissent subir la dictature, comme on consent à ce que les minorités chrétiennes subissent le sorts des minorités juives dans de nombreux pays musulmans, on consent à ce que l'armée srilankaise réprime les Tamouls ou que les terroristes tamouls puissent poser des bombes dans la foule et pareil pour le Pakistan, l'Afghanistan, l'Irak, etc... puisque je ne vois personne protester sinon quand par un effet d'énorme feedback médiatique tout le monde est poussé à ne plus consentir. On se moque des musulmans qui réagissent comme des cons à la suite des publications de caricatures insultantes et on ne se rend même pas compte qu'on fait exactement pareil. Heureusement que les 1,5 milliards de Chinois ne sont pas au courant de tout ça, ça évite une honte encore plus grande: les moutons occidentaux sont encore en train de bêler comme des veaux !

Wed Apr 09, 04:42:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

Oui, il est sur que l'on ne peut pas toujours gueuler ou exprimer son désaccord sur tout, que nous sommes bien souvent manipulés par la presse etc...mais quand même, le fait d'en parler éveille certainement des consciences. Et alors? vas tu dire...non, il faut dire les horreurs, celles dont tu parles aussi. Ne rien taire, mais il est sur que parfois cela fatigue, use, désole. Il y a peut être de l'hypocrisie, mais il y a aussi des gens sincères qui voudraient aider. Ils apportent leur soutien par une signature, un cri, une manifestation de leur mécontentement. Je ne les critique pas pour ma part.

Wed Apr 09, 11:57:00 PM 2008  
Blogger Dinah Mhoo said...

Astrale, on sait que la politique agricole qui subventionne nos agriculteurs est particulièrement néfaste car c'est un des facteurs de l'appauvrissement des agriculteurs des pays non développés. On en mesure les conséquences, les pénuries alimentaires qui touchent en ce moment l'Afrique et l'Amérique du sud sont en partie liées à cette concurrence déloyale; à laquelle s'ajoute la flambée du prix du pétrole. Combien de fr. dans la rue pour faire cesser immédiatement la PAC? On va voir les mesures que la France va prendre quand en Juillet elle aura la présidence. Je sais qu'il y aujourd'hui des agriculteurs qui manifestent en faveur du Tibet, parce que bien sûr cette affaire ne leur coute pas un rond et parce qu'ils ne peuvent pas blairer les Chinois qui leurs font si peur. J'attends, par exemple, que Sarko remettent en cause les subventions que les vignerons fr. ramassent à la pelle pour voir ce qu'ils vont encore saccager, comme ils le font depuis 40 ans dans la région, en toute impunité. Je veux bien croire qu'il y ait des gens naïfs et sincères mais alors pourquoi on ne les voient pas quand il s'agit d'enjeux important sur lesquels ils pourraient vraiment peser puisqu'ils sont vraiment concernés. Ou sont ces gens quand il s'agit de s'opposer aux agriculteurs et à la PAC ou quand il s'agit de faire cesser la pêche ou la chasse ou de veiller à ce que les animaux de boucheries soient mieux traiter, etc, etc .... Non, tu les vois quand les pbs se passent en Colombie, en Palestine, au Tibet mais jamais quand il faudrait rennoncer à des avantages acquis, quitte à ce que d'autres crèvent de faim... mais loin pour qu'ils puissent tranquillemnent gémir de compassion devant les écrans TV. C'est une civilisation de merde, Astrale, qui n'a même pas le courage de dire aux autres qu'elle les emmerde, mais qui se cherche un tas de mauvaises excuses et traite les pauvres avec condescendance. Ces humanistes ne me plaisent pas, Astrale, mais vraiment pas ! Tu ne trouves pas ça affligeant de lire sur certains blogs qu'il y a de bons plans à réaliser: faire l'aumône sans prendre de risque et surtout sans que cela ne coûte un radis, retour sur charité garantie 100%. Et y a même des gens pour s'en vanter, pour le faire savoir publiquement, histoire de s'attirer l'admiration d'autres bourins de la même espèce. Ces gens sont satisfaits d'eux mêmes. Tu n'en connais pas, Astrale? Tu veux que je t'en présente. De bons pères de famille, des gens bien sous tout rapports !

Thu Apr 10, 01:17:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Excuse-moi, Astrale, ne prend pas ce que je dis pour une attaque personnelle, mais l'occasion est trop belle, tu me tends la perche et je ne peux pas rater ça.

>le fait d'en parler éveille certainement des consciences.
Oui, Astrale, mais comme le remarque Dinah, pourquoi tjs parler de ce qui se passe chez les autres et jamais de ce qui nous concerne vraiment.

Essaye de revenir sur la Biafra, le Burkina, le Togo, la Côte d'Ivoire, etc etc ou bien sûr le Rwanda. Mais aussi sur le Chili, l'Argentine ou sur le Cambodge et plus proche sur la Yougoslavie [Sebrenica, le TPI], sur l'Iran, l'Irak, Israël, la Palestine, le Liban, la Libye...

Voit comment la Fr., les pétroliers et les gros industriels fr, se comportent dans la monde, comment la clique à Pasqua et celle du fils et de la femme de Mittérand et un tas de scorpions dans ce genre trafiquent de façon toute à fait indécente. Oublions Bush, la CIA, Blackwater, les Chinois, les FARC, et tous ces rigolos. Occupons nous des nous de vos élus, de vos députés, de nos hauts fonctionnaires, industriels, banquiers et autres. Ya de quoi nourrir en réflexions des cohortes de droits-de-l'homnistes pendant des lustres, avec les casseroles que traine la FR.

On ne représente que 1% de la population mondiale et on voudrait faire la loi sur toute la planète, dire à 1M5 de Chinois ce qu'ils doivent faire avec le Tibet, alors qu'on est même pas foutu d'améliorer la situation des gens qui vivent en banlieues.

Mais personne ne voient le ridicule de la chose??? Personne ne voient à quel pt les autres nations rigolent quand, par hasard, elles tombent sur une émission TV qui concerne la FR.???

Il faudra bien, un de ces 4, tenir compte du principe de réalité, et, arrêter de déconner avec Ingrid et le Lama, n'est-ce pas chère Astrale?

Thu Apr 10, 02:11:00 AM 2008  
Blogger flybird said...

Je crois Scheiro qu' on ne doit pas connâitre les même humanistes ou alors on ne donne pas le même sens à ce mot, je ne satisfait pas mon ego altermondialiste, je ne calcule pas , je ne vends rien, je ne soulage pas ma conscience et je ne sent pas meuilleur ou pire que ceux qui me ressemblent ou ceux qui sont différents, la seule chose qui me motive, c' est de soulager un peu de souffrance, qu' elle soit d' ici ou d' ailleurs, je ne crois pas que tout les bénévoles, que tout les professionnels des associations humanitaires soient motivés par tout ces combines, ses dissimulations, ses calcules dont tu fais référence, j' ai été sur le terrain, je les ai vus travailler, je crois qu' ils y vraiment des gens sincères qui veulent donner et changer n' ont pas le monde mais essayer à petits pas de l' améliorer pas à coups de belles paroles mais en s' investissant sur le terrain et je ne crois pas que ce travaille soit vain, il y a les sourires, il y a les larmes, il y a la souffrance, alors c' est peut-être inutile pour toi tout cela, cette étalage de bons sentiments mais il existent car je les ai vu de mes yeux, je les ai vécus et ressentis en mon coeur et en mon âme.
Tu sais que je ne crois pas en dieu et en la religion, tout les horreurs que j' ai pu voir ne me reconciliera jamais avec l' homme mais puice que je fais partie de cette humanité folle et incensée, je me bat pour soulager cette souffrance et en cela j' ai la foi car chaque sourire d' un enfant, d' une femme ou d' un homme dont j' ai pu soulager même que cinq minutes de souffrance, cela me parait plus précieux que de l' or.
Tu parles des problèmes interne à notre pays, mon ami regarde autour de toi tout les privilèges que nous avons, tout les droits que nous avons alors que dans beaucoup d' autres pays ils n' ont rien, ni argent, ni infrastructures, ni éduction, ni soutien, beaucoup sont illétrés et ne savent ni lire ni écrire, leur gouvernement passe plus de temps à se foutre sur la gueule et se désintéressent que leur population crève, enfin je ne sais pas pourquoi je te dis tout cela, penser d' abord à soi pour après penser aux autres me parait bien égoiste et ce n' est pas ma conception des choses, d' ailleurs j' envisage sérieuse de partir m' installer difinitivement en Afrique, là bas je me sens mieux qu' ici!

Thu Apr 10, 10:04:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Thu Apr 10, 10:08:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Flybird quand je parle d'une catégorie ou d'une autre, je sais qu'elle n'est pas composée d'individus totalement identiques et qu'une petite partie de cette catégorie respecte les engagements moraux, déontologiques qui vont avec les valeurs que s'est attribuée la catégorie en question. J'affirme que les journalistes fr. sont nuls, ce qui n'empêchent pas que certains font très bien leur boulot. C'est pareil pour les autres catégories et, en fin de compte, c'est, au sein de chaque catégorie, la minorité qui se décarcasse qui restera la moins visible et c'est cette minorité qui ne recevra jamais les couronnes de lauriers que ceux qui ne foutent rien reçoivent, parce que ces derniers ont tout le temps de faire croire que c'est eux qui bossent. Je ne te mets pas dans le même panier et je ne remets pas en cause ce que tu peux dire, parce que je sais que tu es honnête et que tu fais ce que tu penses qui doit être fait.

"Tu parles des problèmes interne à notre pays, mon ami regarde autour de toi tout les privilèges que nous avons, tout les droits que nous avons alors que dans beaucoup d' autres pays ils n' ont rien..."
mais, c'est exactement ce que je dis Flybird! Lis-moi bien et tu verras que je dénonce l'hypocrisie qu'il y a à faire semblant de soutenir les pauvres et les opprimés quand on ne veut rien céder sur la PAC, par exemple. Mais aussi quand on ne proteste pas contre le fait que Sarkozy, qui parlait d'en finir avec la Françafrique, fait largement machine arrière, ou quand tu vois que Jack Lang s'éclate en boite à Abidjan avec Laurent Gbagbo...

Par contre je ne pense pas, comme bcp le croient, qu'on puisse venir en aide aux populations qui n'aspirent pas d'elles mêmes aux valeurs démocratiques - encore que ces valeurs soient très discutables, mais bon -, mais on peut, au minimum, essayer de ne pas trop contribuer à foutre la merde dans ces pays pauvres.

Et, enfin, que les fr. cessent de se croire au-dessus des autres nations en matière des droits de l'homme par ce que c'est tout simplement faux !

Thu Apr 10, 03:05:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Marc, je ne vous oublie pas mais je suis très lent au clavier. Ma réponse ne tardera pas trop. Désolé, je n'ai jamais rien su faire de mes 10 doigts ,-)

Thu Apr 10, 03:11:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

@Marc: Il faudra que vous vous mettiez d'accord avec vous même, Marc-Antony-Bobo. D'un côté, - mal - déguisé en Bobo, vous cherchez à ramassez des claques en faisant de la provoc ['C'est ce que j'expliquais ce WE à des gens qui ne voulaient rien comprendre à propos des créations de Jean-Pierre.'] alors que l'armistice semblait signée. Et quand la réplique tombe, vous venez dire que c'est dégueulasse, qu'on pourrait jouer franc jeu, quitte à s'insulter ouvertement, avec le "tu ne me fait pas peur" à la clef. Pffff... ;-)

Mais ça ne peut pas marcher, Marc. Ouvrez les yeux et cessez de vous raconter des histoires: en aucune façon vous ne pouvez devenir un ennemi. Je n'ai pas de temps à perdre à jouer le coq sur la Toile. C'est pour cette raison que je me suis débarrassé au plus vite de vos anciens acolytes. Quand à cette histoire de charity business - avec "Bill, il donne plus aux pauvres que John, mais Lucien donne plus intelligemment..." - je dois dire que je trouve ça tout de même assez... choquant.

Mais bon, contrairement à ce que vous pourriez penser je ne suis pas empêtré, comme vous, dans un militantisme de pacotille puisque je ne milite même pas pour ma propre cause et que je ne me pose pas non plus en exemple à suivre. Je vous assure, je me fous de la gueule des normopathes, mais je ne tiens pas à les guérir. Je ne me sens investi d'aucune mission de cette sorte. Par contre, je ne sais pas comment vous faites pour lire dans mes propos une haine quelconque. Je pense que vous vous plantez dans vos interprétations et projections. Ce qui fait que vous voyez de la haine là où il n'y en a pas. A moins que vous puissiez en faire la démonstration, Marc.

Mais je suis en droit de me demander ce qui fait que vous en arrivez à employer ce terme. D'ailleurs vous devriez vous-même vous interrogez là dessus ;-) Idem, pour l'inquiétude, Marc. Qu'est-ce qui vous inquiète vraiment??? Vous commencez à réaliser la vie de merde que vous avez menée jusqu'à maintenant, c'est bien ça? Vous approchez de la 50aine et vous commencez à vous dire que c'est trop tard ;-)) Calmez vos angoisses Marc, c'est vrai, c'est bien trop tard. Mais il NE fallait PAS réfléchir avant... Allez n'oubliez pas votre Prozac et bon courage Marc ;-))))

Thu Apr 10, 04:30:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Thu Apr 10, 04:57:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Vous me faites rigoler Marc, vous connaissez parfaitement vos classiques: vous jouez maintenant le gentil offensé par l'ignoble méchant sans coeur, en espérant passer pour une victime.

Alors que vous venez de reconnaitre avoir vous-même rompu la trêve, il y a 2 jours. Je vous signale que vous n'avez même pas reculé devant l'idée que, si je vous avez calculé sur le blog d'Albertine et répondu, c'est elle qui se serait retrouvée très gênée.

Mais, apparemment, pas plus que vos 2 acolytes chez Flybird, vous-même vous ne respectez pas le site d'Albertine que vous tenez pourtant pour une amie. Bravo!

Comment puis-je avoir la moindre considération face à un individu qui se montre si fourbe et sans honneur. Et vous essayez de jouer au gentleman qui sait se retirer. Heureusement que le ridicule ne tue plus.

Bon, vous me direz y a pas mort d'homme et ça ne pisse pas loin. D'accord, mais n'oubliez pas que vos engagements en faveur des déshérités et de la vieille Gaïa ne pissent pas loin non plus.

Une attitude un peu moins arrogante serait bienvenue. Je ne parle pas pour moi. Moi, je m'en fous... car vous ne pouvez pas imaginer à quel point je ne me sens pas concerné par vos histoires. Aussi, vous pouvez vous raconter tout ce que vous avez envie de vous raconter et vous faire passer pour tout ce que vous voulez.

Désolé d'avoir un peu gratté votre fine couche d'étain, Marc.
Ô blog, mon beau miroir ;-))

Oui, je sais, je suis sans pitié, car ma devise a longtemps été: "pas de pitié pour le bétail" lol. C'est une question de justice, pas une question d'affects Marc, chose que vous avez - vous êtes loin d'être le seul - trop facilement tendance à confondre.

Thu Apr 10, 06:17:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Thu Apr 10, 07:56:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Thu Apr 10, 08:05:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

Je crois qu'il y a pouvoir, pouvoirs et pouvoir faire. Je crois que , comme Flybird, un homme quel qu'il doit, peut , à un moment de son histoire, intervenir soit de façon bénéfique, soit de façon maléfique sur une autre être. Les rouages économiques, les surpuissants, tec, je les ignore car je n'ai pas d'autres choix. Je ne suis rien. Mais je peux m'élever, (et pis à chacun sa cause, son dada, qu'il soit colombien ou tutsi) et essayer de comprendre , un peu ce qui se passe et intervenir à son niveau.
Mais j'ai peut être une vision déformée des choses étant donné que chaque jour qui passe me donne l'occasion d'être présent et d'agir pour une personne...(enfin, pas trop quand je suis en vacances...car il faut bien se recentrer aussi ..de temps en temps)
ah! bonjour Miss Dinah! vous allez bien? au plaisir de vous lire!

Thu Apr 10, 08:07:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Thu Apr 10, 08:07:00 PM 2008  
Blogger Astrale said...

une personne, mille personnes...pour moi, pas de différence...

Thu Apr 10, 08:09:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Un dernier mot, Marc: si j'ai pris le temps de vous répondre, c'est que je considère que vous êtes capable de comprendre ce que je vous dis, contrairement à vos 2 potes qui, eux, sont tellement bêtes que je sais qu'il est absolument inutile de leur adresser la parole.

Vous vous préoccupez bcp trop de l'image que les autres vont se faire de vous, et, du coup, vous n'agissez qu'en fonction de l'idée des réactions que vous allez susciter, avec un résultat inverse à vos attentes quand vous tombez sur des personnes douées d'un minimum de psychologie, qui décèlent facilement vos failles et qui ne veulent pas se prêter à votre jeu-je.

La bloggosphere vous donne l'occasion de vous délivrez - sans risque - de l'image du bon garçon que vous avez mis des années à construire, profitez-en pour vous laissez aller, détendez vous, cessez de ruser comme vous essayez de la faire en permanence mais avec de si mauvais résultats, dite ce que vous pensez, quitte à faire des erreurs qui seront tjs plus enrichissantes à examiner que de faire de la correction de fautes d'orthographe.

Voilà, ça fera 120 US$ -- mon compte PayPal: 8DP637DSS14F359070M.
Bien à vous ;-)

Fri Apr 11, 02:00:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

@Astrale: Keep cool, dear Astrale, je réponds dans un moment, le temps de boire un café ;-)

Fri Apr 11, 02:02:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Fri Apr 11, 05:46:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je ne sais pas Astrale, je crois que ce dont on parle ici - "Droits de l'Homme" - c'est avant tout une conception occidentale moderne liée à notre culture et c'est pour ça que je ne ferais pas entrer des Colombiens ou des Rwandais dans cette affaire, parce que je ne suis pas sûr qu'ils puissent partager le même univers référentiel, c'est à dire toutes les notions que recoupe le concept humaniste. Non pas qu'ils ne puissent pas comprendre ce que nous entendons par "DdlH" si la chose leur était expliquée, mais, en tout cas, pas spontanément. Donc laissons en dehors de cette affaire tous ceux qui ne partagent pas complètement notre culture.

Un exemple: dès le début de la guerre, un jeune routard japonais tombe dans les mains d'une milice irakienne qui croit pouvoir soulever l'opinion publique japonaise contre son gouv., celui-ci ayant envoyé des troupes aux côtés des U.S. La milice menace donc d'exécuter ce jeune homme, pensant certainement avoir affaire à des occidentaux. Résultat, la famille de ce routard a présenté des excuses publiques au peuple japonais pour sa coupable responsabilité: avoir mis au monde un fils assez con pour s'être laissé coincer en Irak, un pays où il n'avait, a piori, rien à faire, sinon jouer les clochards célestes. Le gouv. japonais a envoyé sur les roses les Irakiens et le pauvre gars a été exécuté. J'ai une amie japonaise qui était en France à ce moment là, et, nous avons eu l'occasion d'en parler: pour elle, c'était normal.

Ce que je veux démontrer, c'est que tout ça est bien relatif. Je ne veux pas charger la barque des Japonais, mais essaye de savoir combien regrettent vraiment les horreurs commises en Corée, en Chine, en Russie et partout où l'armée japonaise est passée, au cours de la seconde guerre mondiale. Tu verras que ça n'a strictement rien à voir avec la culpabilité que peuvent ressentir les Allemands aujoud'hui.
Les Japonais sont nos alliés, contraiement aux Colombiens et aux Rwandais, ils participent à nos côté à tout le bordel qu'on monte sur cette planète, et pourtant ils n'ont pas du tout la même vision de ce à quoi doit ressembler l'humanité et je suis certain que 'humanité' n'a pas tout à fait le même sens pour eux que pour nous. Et c'est tant mieux !!! Alors comment convaincre un gouvernement qui gère 1,3 milliard d'indiv. et une population qui est encore plus loin de nous et de nos conceptions que les Japonais le sont. C'est là que les droidelhomnistes rêvent !

C'est parce que des institutions comme les JO, l'ONU, l'UNICEF, la FAO etc... sont à l'origine conçues majoritairement par des chrétiens occidentaux et que les autres peuples ont dû y adhérer, presque contraints, qu'on croit ces conceptions universelles. Mais c'est bidon, Astrale, ça ne tient que justement parce que l'Occident détient le POUVOIR de les imposer et de les conserver tant bien que mal!!!

Bon, pour le reste je repasserai ,-))

Fri Apr 11, 06:34:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

« C'est [Albertine] qui se serait retrouvée très gênée. »
Eh bien le conditionnel peut tomber, je suis effectivement très gênée et à regret pourtant, je crois utile ici de dire ma position.

Scheiro, ton animosité et ton agressivité envers Marc, je ne les comprends pas. Sans doute a-t-elle, à défaut d’avoir des raisons, des causes, je ne les connais pas et probablement te regardent-elles, cependant, je ne crois pas tellement que tu puisse arguer de la raison pour la justifier ( ce que, je le reconnais, tu ne fais pas totalement puisque, en ces cas, il est plutôt question de ce qui « t’insupporte » ou de choses de cet ordre), Je ne comprends pas en effet pourquoi ton “sentiment de justice” se trouve heurté par Marc, alors qu’il ne l’est pas envers des discours dont les partis pris sont à peu près les mêmes — et je ne vois à cette partialité et à ce “sentiment d’injustice” si inégalement suscité que des raisons parfaitement irrationnelles. C’est alors qu’il ne s’agit pas de discours, mais de personnes, d’autant qu’il se trouve suscité à peu près sur n’importe quel sujet et alors même que — comme c’était d’abord le cas ici — Marc n’a rien dit. Et pardonne-moi cette psychologie de comptoir mais il me semble que, pour le coup et en ce cas, ce n’est pas du tout une question de “justice” (sinon, pourquoi là et pas ici ? — à moins, ce qui est encore possible, que je ne sache absolument pas lire ou que je ne comprenne rien à ce que je lis de telle sorte que je ne vois pas la différence de nature entre les partis pris que la différence de tes réactions supposent….) mais bien d’affects (ce pourquoi je parlais de “sentiment” — affects, encore une fois, qui ont sans doute leurs causes et ne regardent que toi. Pourquoi avoir besoin d’aller chercher Marc de manière si agressive pour expliciter et défendre ta position par rapport à celle qu’exprimaient, chacune à leur manière, Astrale et Flybird, voilà ce que je ne m’explique pas. Et si, comme tu le répètes si souvent, tu te fous de tout un tas de choses, pourquoi partir en trombe et insulter au passage toujours les mêmes trois personnes dès que l’occasion se présente ? Honnêtement, dans cette ténacité, il y a (encore pardon pour la psychologie de comptoir) quelque chose de louche et qui n’est certainement pas le fait de quelqu’un qui s’en fout éperdument, etc., etc. Par ailleurs, j’avoue que des discours complètement ad hominem du type « D'ailleurs vous devriez vous-même vous interrogez là dessus ;-) Idem, pour l'inquiétude, Marc. Qu'est-ce qui vous inquiète vraiment??? Vous commencez à réaliser la vie de merde que vous avez menée jusqu'à maintenant, c'est bien ça? Vous approchez de la 50aine et vous commencez à vous dire que c'est trop tard ;-)) Calmez vos angoisses Marc, c'est vrai, c'est bien trop tard. Mais il NE fallait PAS réfléchir avant... Allez n'oubliez pas votre Prozac et bon courage Marc ;-)))) », je trouve cela tout à la fois complètement injustifié (que connais-tu de la vie de Marc ?) que déplacé (qu’est-ce que ce genre de remarques vient faire dans ce qui est ici en jeu ?) — bref, pour tout dire, assez indigne et vraiment pas à ton honneur (puisque tu parles toi-même ici d’honneur).

CELA DIT, Marc, indépendamment de l’affection que je peux par ailleurs avoir pour toi, je suis désolée mais tu t’es aussi un peu attiré sur ce point ce genre de réactions (je parle de la réponse que te fait Scheiro, pas le fait qu’il ait fait référence à ta personne et à tes positions en termes méprisants pour répondre à d’autres)… Je m’explique autant que je puis le faire : Le discours de Scheiro faisait manifestement (tu l’as montré et il ne l’a pas nié) référence et à ta personne et à l’un de tes billets de manière certes agressive, voire insultante. Mais, honnêtement, je crois que tu ne mesures pas non plus (ou si tu le sais, tu ne peux pas de plaindre des conséquences) ce que ta manière d’y répondre, ton premier commentaire, a de violent et de condescendant. Tu feins de proposer de répondre sur le terrain du discours véritable par des moyens qui rendent tout à fait impossible la position sur un tel terrain : soit tu choisis de répondre à l’attaque contre ton discours et, laissant de côté ce que les propos de Scheiro peuvent avoir contre ta personne, tu avances des arguments (ou bien tu ne penses véritablement pas la discussion véritable possible — qui suppose un minimum que l’on fasse abstraction des personnes dans ce qu’elles ont de particulier de côté — auquel cas, simplement, tu ne réponds pas), soit tu choisis de répondre à l’attaque contre ta personne, mais, après, advienne que pourra puisque tu ne peux pas ne pas savoir / sentir, que Scheiro nourrit une certaine animosité envers toi. Or, dans les propos du genre « Je suis très à l'aise avec cela et c'est bien pour vous que je m'inquiète. Que la haine vous fasse à tel point perdre tout jugement est une mauvaise chose, vous vous faites du mal, je ne vous le souhaite pas », je suis absolument navrée, mais c’est d’un point de vue tout à fait personnel que tu réponds. J’ajouterais même qu’il y a dans ce genre de propos toute la violence, la volonté de d’humiliation, de coercition, de rendre “inoffensif” par des moyens peu louables, du chrétien (ou du discours vaguement psychologique aujourd’hui puisqu’il est des points où ils se rejoignent, dans leurs mauvais versants, étrangement). Je suis souvent naïve pour ces choses-là parce qu’elles m’intéressent peu, mais je ne crois pas que tu pouvais ignorer totalement ce qu’une telle modalité de discours a d’humiliant et d’agressif d’une manière de plus que je tiens pour très sournoise : le souci, “l’inquiétude” pour l’autre sous ce mode, est le summum de la volonté de pouvoir, c’est le discours de la pitié qui veut se faire passer pour bienveillante mais qui est au plus haut point le contraire de la bienveillance et de ce qu’ailleurs on peut nommer “amour” véritables. Encore une fois, si tu penses que ta position se tient défend-la ou renonce complètement à le faire face à Scheiro si tu penses ici que le discours ne peut être entendu. Mais là il faut prendre son parti et renoncer à jouer sur les deux tableaux et qu’est-ce que tu t’inquiètes de la réception et des dispositions toute personnelles de Scheiro ? Ca ne tient pas et je trouve que tu ne peux tout à fait te plaindre ensuite de relancer les foudres (peu glorieuses pour lui je l’ai déjà dit) de Scheiro — à qui je ne donne pas non plus raison, je crois avoir été suffisamment claire…

Bon, voilà à peu près la chose. Je ne sais ni si je suis juste, ni si je suis véritablement impartiale. Sans doute ai-je moi-même des positions parfois trop ambivalentes pour être tout à fait sans reproche à ces égards et je ne prétends de toute façon donner de leçon à personne. Je ne vous cache pas (mais ce n’est pas vous qui m’avez demandé quoi que ce soit, je ne vous fais donc ici aucun reproche) que tenir ce genre de discours me pèse beaucoup. Je dirais même vulgairement que “tout cela” me fait profondément chier. Je n’ai pas fait de blog et je n’ai pas plaisir à intervenir sur les vôtres pour “dire la vérité” à qui veut l’entendre, “édifier les masses”, “apporter la paix dans le monde”, ni même sur un autre plan, pour “communiquer” ou me “faire des amis”. Pour tout dire, tout ce genre de choses, je n’en ai rien à faire : l’édification des masses, la paix dans le monde, la communication entre les gens, blablabla, non seulement je trouve les démarches qui visent ce genre de choses plutôt ridicules, mais je ne peux mieux dire que dire que je ne me sens pas concernée par elles : ce n’est pas mon affaire, je m’en fous. En faisant un blog et en participant sur d’autres, j’attends, comme je l’ai déjà dit, de la détente (et personne n’a dit que l’on ne pouvait se détendre que par des voies débiles inintéressantes et pas sérieuses), quelque chose de ludique et qui peut aussi donner lieu à des échanges intéressants et c’est effectivement ce qui se passe la plupart du temps : j’y discute avec plaisir et intérêt, je m’y amuse aussi beaucoup et il serait faux par ailleurs de nier que, à l’instar de ce qui se passe “ailleurs” j’ai de l’affection mutatis mutandis pour beaucoup des gens avec qui je partage ce plaisir, cet intérêt et ces amusements. Ce genre d’histoires à la con que vous donnez ici à voir, je les fuis dans la “vraie vie”, je ne vois pas pourquoi je m’imposerais de les subir en ces lieux.

Bon, voilà, en fait je décide de ne pas être gênée, mais d’avoir égards pour moi-même (oui, oui, je suis sur ces choses très “égoïste” et peut-être même encore direz-vous “ingrate”. En réalité, c’est pire : je tiens cet égoïsme, cet égard pour mon « utile propre » comme dit l’autre pour une qualité que je suis contente d’avoir parfois, que je regrette de ne pas avoir plus souvent — ce qui m’éviterait de risquer tant de trahir mon intégrité à laquelle je tiens tant*) en tâchant de mettre les choses au clair et de préserver à peu près ma pratique du blogging telle qu’elle me plaît et à laquelle il ne me coûterait pas de renoncer s’il était clair qu’elle ne pouvait se maintenir selon ce mode.

Par ailleurs, que les choses soient claires aussi sur ce point : vous êtes tous deux et indépendamment du reste (y compris, donc les rapports que vous entretenez entre vous), les bienvenus sur mon blog, j’apprécie vos interventions et les discussions auxquelles elles peuvent donner lieu, comme j’apprécie de pouvoir venir mettre mon “grain de sel” sur les vôtres. Cependant, peut-être qu’après cela vous m’en voudrez l’un et l’autre. J’en serais franchement peinée, mais, tout aussi franchement, il faut être clair, je m’en remettrais.

Voilà, sur ce, je te présente mes excuses, Scheiro, puisque tu es ici nôtre hôte, pour avoir pris tant de place sur ton blog pour cette mise au point et pour des choses, au fond, si peu intéressantes.

* Arrogante et prétentieuse aussi ? Oui. Sans raison valable et manifeste ? Sans doute aussi, mais je sais que si je ne le suis pas sur certains points, il n’y a aucune chance non plus que je le sois “légitimement” : je tâche d’avoir égard à ce que je pourrais peut-être faire, c’est une simple virtualité — qui ne sera peut-être jamais rien d’autre — qui justifie ce qui peut passer pour arrogance et cette désinvolture pour certaines choses peut-être très importantes pour d’autres. Je tâche avant tout de préserver cette virtualité, je ne sache pas que ça puisse emmerder qui que ce soit. Et puis, je l’ai déjà dit : je ne suis pas sympa, ainsi sont les choses. Peu m’importe de ne pas être “sympa” et d’avoir peu d’égards pour les affects des gens, je m’efforce au moins d’être, véritablement, gentille, de bien me conduire — ce qui implique effectivement parfois de ne pas être “sympa”, je n’y suis pour rien.
Maintenant comme dit l’autre encore (toujours le même), « je laisse chacun vivre selon sa propre complexion », chacun sa merde, j’avoue que je préfère ne tenir compte que du meilleur de chacun, sachant que j’ai à ma disposition en moi-même un certain nombre de merdes et de dispositions merdiques que je ne vois pas l’intérêt d’aller en chercher et de m’en ramasser d’autres ailleurs….

Sat Apr 12, 01:44:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

Bon, et puis il y a plein de fautes de syntaxe et autres, je vous prie de m'en excuser.

Sat Apr 12, 01:48:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Albertine, puisque tu demandes une explication, je vais essayer de te la donner, mais dit toi bien qu'il y certaines choses auxquelles je ne pourrais pas apporter de réponse claire parce que je n'en ai tout simplement pas. Pourquoi Marc et ses 2 potes et pas les autres? Mais parce que je ne suis pas celui qui pense redresser les tords de la société et que je n'ai aucune intention de le faire. De plus, je considère que chacun peut s'exprimer et même dire les pires conneries - à mon sens - sans que je me sente obligé de lui faire remarquer. C'est Marc qui m'a contacté le premier en venant me chercher sur un blog ouvert sur le journal Le Monde. C'est lui qui est venu me relancer ici. Je me montre violent dans mes propos parce que je suis violent dans la vie aussi. Je n'ai jamais crevé les pneus de voiture de mon voisin, mais j'ai quelques fois cassé sa tête. Je ne suis pas agressif comme tu pourrais le penser, Albertine, je ne fais que me défendre et pour commencer je me défends contre une armée de normopathes qui, régulièrement, se mettent en travers de mon chemin pour tenter de me faire aller dans la direction que ces abrutis pensent être la meilleure pour moi, selon leurs critères à eux. Pourtant, les bonnes soeurs n'y sont pas arrivées, les missionnaires - les frères de La Salle - n'y sont pas parvenus non plus, les enseignants laïcs du public ont renoncé, idem pour ceux des pensionnats privés, des ss-officiers qui pourtant avaient fait l'Indochine et l'Algérie ont craqué - l'armée, au bout de 11 mois, m'a jeté ;-))), la police s'est arrachée les cheveux de la tête, les juges se sont faits copieusement insulter, les matons ne m'ont jamais emmerdé. Et, crois-moi Albertine, je n'ai jamais eu d'histoires avec quelqu'un qui n'était pas venu en chercher: je suis un véritable pacifique. Quand un idiot, je ne sais pas pour quelle raison, ne comprend pas qu'il doit me lâcher, je me charge de lui faire comprendre; mais comme il est idiot la seule chose à faire pour qu'il comprenne, c'est de cogner et de cogner de plus en plus fort, jusqu'à ce qu'il lâche l'affaire, et, même un peu encore après, pour ne pas qu'il n'oublie trop vite que ça peut coûter cher. Sur les blogs on a que des mots à disposition, mais il y a des crétins qui ne comprennent pas que, comme les armes, il faut aussi manier les mots avec précaution et donc garder son calme, veiller à ne pas monter trop vite sur ses gds chevaux. Ou, alors, il faut pouvoir en assumer les conséquences. Je ne voudrais pas me montrer plus machiste que je ne le suis, mais regarde où son entêtement a conduit ce pauvre Marc: il faut que ce soit une jeune et belle étudiante qui vienne à sa rescousse. Quelle misère!!! Pfff.... Noooon! Je plaisante, Albertine ;-))

Bref, ce que je comprends parfaitement, c'est que la tension sur ton blog est palpable et que tu n'as aucune envie de jouer la police, je peux juste te donner ma parole, te dire que je ne cèderais pas aux provocations. C'est d'ailleurs la règle que je suivrai sur les blogs de ceux qui viennent de lire les phrases qui précèdent.

Voilà, Albertine, pour finir je ne peux que te dire que je reconnais avec respect ton courage, celui de vouloir en finir avec une situation bloggalistisque pourrissante et de l'avoir clairement fait savoir. Bien entendu il est hors de question de te demander de choisir entre ton amitié pour Marc et la mienne, donc rassure toi sur ce point aussi, ça ne me cause aucun problème. Idem pour ceux qui auront lu jusqu'ici. Je bloggue pour les mêmes raisons que toi, et, je n'ai aucune envie de faire la révolution en ligne ou en vrai, je n'ai aucun message à faire passer, aucun contrat ou pétition à faire signer, aucun plan de maïs à faucher... je suis seulement le passenger :

I am the passenger
And I ride and I ride
I ride through the citys backside
I see the stars come out of the sky
Yeah, theyre bright in a hollow sky
You know it looks so good tonight
I am the passenger
I stay under glass
I look through my window so bright
I see the stars come out tonight
I see the bright and hollow sky
Over the citys a rip in the sky
And everything looks good tonight
Singin la la la la la-la-la la
La la la la la-la-la la
La la la la la-la-la la la-la
Get into the car.....

Sat Apr 12, 05:25:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Sat Apr 12, 07:07:00 PM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Sat Apr 12, 07:08:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

Bon, comme dit Ulysse, « j’ai craqué ». Je suis un peu “hystérique” en ce moment et prends des choses que je ne devrais pas bien trop à cœur, ça passera. En deux mots et pour faire bref, ce que je ne supporte pas c’est d’être ramenée à des trucs de cour de récré alors que je n’ai rien demandé et, surtout, surtout, ce qui m’importe, c’est de pouvoir répondre à des discours sans craindre chaque fois que ce soit pris comme “je donne raison à machin” ou “je donne raison à truc”, je dis cela “pour faire de la peine à machin” ou pour “faire plaisir à truc”. Je tâche toujours d’éviter cela et tout se passe de telle sorte que vous rendez la chose difficile, là est mon reproche. Un peu de respect pour le discours nom de Dieu !

@Scheiro : Tu ne me dois aucune explication bien sûr, mais il me semble que celles que tu donnes confirment malgré tout qu’il s’agit avant tout d’affects et d’affects qui, par amalgame, te font assimiler Marc à ce qu’il n’est pas. En effet qui te force à prendre ces positions pour des injonctions qui te sont faites à faire comme lui. Marc défend un certain nombre de positions, on peut les contester et y objecter, mais enfin ça ne fait pas de lui un méchant qui veut à toute force faire suivre aux autres ce qu’il tient pour “le bon chemin” : on peut y répondre, je crois, sur un plan tout à fait rationnel, sans tout de suite prêter à celui qui les tient tous les maux de la terre et les pires des intentions. Par ailleurs, je connais un peu Marc, je le tiens pour une personne fondamentalement gentille et pleine de finesse (ce pourquoi j’ai été aussi dure sur “l’inquiétude” et la “haine” d’ailleurs Marc), je ne crois vraiment pas qu’il mérite en tant que personne cette fois, les horreurs que tu lui as dites et qui sont, je le maintiens, tout affectivement causées (tu ne peux légitimement pas te prévaloir de la justice ou de la raison en ce cas précis). Ta colère et ton exaspération ont des raisons personnelles, de celles-ci je ne puis bien sûr rien dire et me garderais bien de dire quoi que ce soit, je maintiens simplement que ça ne justifie pas, d’un autre point de vue, les provocations ad hominem quand quelqu’un s’efforce de parler sur un autre plan – et, de toute manière, je pense que c’est toujours sur cet autre plan que les réponses peuvent avoir quelque intérêt. Je passe sur les provocations que contient encore ta réponse Scheiro, parce que, finalement, c’est fatigant. Et comme je tiens aussi que tu sais très bien (et il y en a maintes preuves) véritablement discuter, j’espère que cela sera encore possible.

@Marc : Cette citation me frappe douloureusement, tu le sais. Mais, ici comme pour le coup de “Bobo” sur lequel j’ai essayé de te dire (trop implicitement sans doute et mea maxima culpa) que je n’approuvais pas, encore une fois, je te tiens pour quelqu’un suffisamment intelligent et de trop fin pour ne pas avoir vu ce que le coup de « la haine », « l’inquiétude » etc. pouvait avoir de blessant et de provocateur… Quelle que soit la personne qui ait “commencé”…

Bon voilà, vous allez sans doute tous les deux m’en vouloir, je regrette d’avoir été prise dans ces histoires, je regrette d’y être intervenue, j’en viens même à regretter de m’être prise d’affection si cela doit conduire à choisir entre les partis pris à prendre dans des histoires de sentiments et de vécu et le plaisir et l’intérêt que je puis avoir à discuter “loyalement”. J’ai encore honte des discours que je fais là et, plus encore, de me sentir obligée de les faire.
Bon, je retourne à ma retraite, attristée et affectée et pour tout dire, en ce moment, je me demande franchement si je ne vais pas y rester définitivement parce que, bon, je trouve vraiment que tout cela a mal tourné et je ne sais pas si c’est rattrapable. Je regrette aussi cela, parce que, la plupart du temps, ce genre de problèmes ne se pose pas et ça m’ennuie dans le même temps de tout balancer pour ce que je n’espère être qu’un mauvais épisode…

Sat Apr 12, 08:01:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Marc, je ne contesterai pas ce que vous dites ici, parce que c'est fort probable: je ne garde pas de souvenirs précis de cette rencontre. Je me souviens de la journaliste dont vous parlez parce que je la connais personnellement et que le bidonville en question se situe dans sa ville natale, qui est aussi la mienne. C'est vrai pour votre commentaire sur ma photo, ça je m'en souviens très bien.

Je crois, par contre, qu'il est inutile d'aller chercher qui est le plus en tort dans cette affaire et je dois surtout avouer que j'ai du mal à croire que tout ceci puisse pendre de pareilles proportions - du moins pour vous. Jamais je n'aurais cru possible qu'une personne puisse autant s'investir sur le plan affectif et je me dis que "bon cette fois ça devrait se terminer là", mais non, je vois que les choses prennent des dimensions encore plus grandes. Si pour vous il est question de haine, je me pose encore plus de questions. Parce que jamais un sentiment pareil ne pourra se développer pour une ou des personnes que je ne connais absolument pas, qui ne m'ont causé aucun tort véritable, sinon, au pire, une petite et passagère égratignure narcissique. J'essaye de vous le faire comprendre, mais je crois que je n'y parviens pas.

Les blogs ne représentent qu'une scène où chacun vient jouer son rôle: le bon, la brute ou le truand... au choix. Evidement, on peut construire des représentations très sophistiquées avec beaux discours bien soignés, musique, poèsie, illustrations, photos et encore un tas de choses qui donnent l'illusion du réel. Mais, jamais, pas une seule seconde, je ne confonds la bloggosphère avec la réalité. Et, pour moi, toute personne mature envisage les blogs sous cet angle.

Mais, je dois reconnaitre que je me trompe peut-être et que vous ne considérez pas la bloggosphere comme je le fais. Mais ça, c'est impossible à savoir. Parce que même en supposant que vous voyez les choses de la même manière que moi, vous ne le direz jamais car le rôle que vous avez endossé vous plait tellement que vous ne voulez plus que la tragi-comédie cesse.

Et d'ailleurs je suis prêt à croire que les choses vont dans ce sens puisque avec une excellente citation d'H. Hesse, vous relancez la machine comme un metteur en scène qui donne des indications, des références.

Vous me direz, Marc, si je suis loin de la vérité....

Sat Apr 12, 09:38:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Albertine, en expédiant ma réponse à Marc, je découvre ton dernier commentaire.
Ne te fais pas de soucis, et, laisse moi juste un peu de temps pour te répondre: je n'ai pas encore dîné.

Sat Apr 12, 09:42:00 PM 2008  
Blogger Albertine said...

A l'espagnole Scheiro :-) ?

Bon, j'ai repris mes esprits et vous prie de m'excuser tous deux pour mes débordements pathétiques.

Pour ma part, l'affaire est close et je n'espère pas vous "réconcilier" ni autre chose de ce genre (je veux dire que je ne le vise pas), mais apprécierais effectivement que les choses reprennent leur "cours normal"...

Voilà, sur ce, je retourne à "mon silence" que j'aurais peut-être bien du ne pas quitter (car Scheiro, je te remercie de l'appréciation, mais, au final, je me demande s'il ne s'agit pas plus de lâcheté - de faiblesse en tout cas - que de "courage"...) et vous souhaite une bonne fin de week-end et une bonne semaine.

A bientôt j'espère.

PS : Rien à voir Scheiro, mais je viens seulement de découvrir les dernières planches de "Memorex" et j'aime décidément beaucoup.
J'avoue un faible particulier pour la n°23 ;-).

Sat Apr 12, 10:49:00 PM 2008  
Blogger Scheiro said...

Exact Albertine, à l'espagnole: rarement avant 14h et souvent après 22h ;-)

Tu as bien fait d'intervenir, Albertine, parce que c'est parfois très difficile d'y voir clair sur la bloggosphere. Tu m'as permis de faire la part des choses et de me rendre compte que les attaques ad hominem sont détestables. Mais surtout de m'apercevoir qu'on peut prendre la vie en ligne comme quelque chose de sérieux. J'ai déjà un peu de mal à prendre la "vraie" vie comme qq chose de sérieux - la mienne en tout cas, parce que je peux imaginer que tous le monde ne pense pas comme moi - donc tu comprends que la bloggosphere est un univers qui, pour moi, ressemble encore plus à un bac à sable qu'à autre chose. Ce qui n'empêche pas qu'on puisse y construire de magnifiques châteaux de sable ou plus exactement de silice, matière sont est bourré mon P.C.. Je ne nie pas non plus le fait qu'il n'y ait aucune coupure entre la vie en ligne et la vie tout court, sur le plan intellectuel en tout cas, et donc, que la distinction que je fais plus haut est ténue. Mais bon, on fait bien la différence entre une scène de théâtre et ce qui se passe en dehors de cette scène, non? Donc, je fais le même genre de distinction entre la Toile et ce qui se passe en dehors. Mais, je suis peut-être le dernier de Mohican, chère Albertine ;-)).

"Ainsi, tous nos systèmes convergent dans un effort désespéré pour échapper à l'incertitude radicale, pour conjurer cette fatalité de l'échange impossible. Echange marchand, échange signifiant, échange sexuel, il faut que tout puisse s'échanger. Il faut trouver l'équivalence finale de toutes choses, leur trouver un sens et une fin. Et lorqu'on tiendra cette fin, cette formule, cette destination, nous serons quitte du monde, tout sera racheté, la dette sera payée et l'incertitude radicale prendra fin. Jusqu'ici, tous les systèmes ont échoué. Les systèmes magiques, métaphysiques, religieux, qui jadis ont fait leurs preuves, sont tombés en désuétude. Mais cette fois, il semble bien que nous tenions la solution finale, l'équivalent définitif : la réalité virtuelle sous toutes ses formes (numérique, informatique, computation universelle, clônage). Bref, la mise en place d'un artefact parfait, virtuel et technologique, tel que le monde puisse s'échanger contre son double artificiel."
Jean Baudrillard

La planche Memorex #23 ? Oui, je comprends, c'est pour moi aussi une de mes préférées, avec la #9, la #11 et la #22; mais, j'ai du mal à établir une hiérarchie même si j'en laisserais qqs unes de côté.

Sun Apr 13, 12:09:00 AM 2008  
Blogger Marc said...

This comment has been removed by the author.

Sun Apr 13, 12:36:00 AM 2008  
Blogger Scheiro said...

Je ne suis pas vraiment étonné par le fait que vous aimiez Hesse, Marc. Je n'ai pas lu "Le loup.." mais j'ai eu la chance de tomber sur Siddhartha à une moment crucial de ma vie, et j'ai lu par la suite quelques autres nouvelles de H.H. Ce que vous me dites m'incite à penser que vous faites partie de "l'Ordre" dont il est question dans "Le voyage en Orient". Le personnage de Pablo revient d'ailleurs dans ce très court roman.

Je vois que vous admettez enfin que je puisse avoir raison contre ce crétin de Woolf puisque F. Jullien déconstruit le mythe de l'universalité des DdlH et casse, au passage, le "mythe de l’individu, du rapport contractuel associatif, par sa construction du «bonheur» comme fin dernière, etc.". Vous dites souhaiter "une meilleure ouverture d'esprit de part et d'autre", mais vous faites une erreur en pensant que Woof-Woof puisse comprendre ce type d'arguments. Il est bcp trop con et n'admettra jamais le fait qu'il raconte n'importe quoi, parce qu'il est persuadé qu'il a la Science infuse et pourtant il est loin d'avoir suffisemment de connaissances pour aborder de tels sujets.

Il n'y a que sur un point où je ne suis pas d"accord avec F. Jullien, c'est quand il pose comme universel le geste de protection de la vie, et postule dès lors que la sacralisation de la vie puisse se présenter comme principe universel et inconditionné de toute communauté humaine, alors que celle-ci repose, précisément, sur une fondamentale exposition de l'homme à la mort - soit sur le sacrifice, justement. D'ailleurs, comment un ethnologue européen pourrait-il se positionner contre des pratiques culturelles de sacrifice humain, par où certaines communautés en viennent justement à légitimer leur existence ???

Je ne m'interdis pas de lire le Diplo en ligne, ce qu'il m'arrive de faire encore assez souvent, mais je ne l'achète plus pour ne pas financer un mensuel ridiculement anti-américain et particulièrement anti-Israélien. D'ailleurs je ne m'interdis aucune presse quelques soient les convictions politiques des rédacteurs.

Je comprends que vous puissiez vous emmerder, Marc, c'est la rançon du "bonheur"; c'est lié au fait de vivre sous le Palais de Cristal.

Bon fin de journée.

Sun Apr 13, 03:23:00 PM 2008  

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home