Tuesday, April 29, 2008

Danger

Labels: , ,

Thursday, April 24, 2008

Interruption temporaire

J'arrête le blogging pour quelques jours, car je suis de trop mauvaise humeur en ce moment. Aussi, je passe plus de temps à régler des comptes, à m'occuper de broutilles, qu'à produire un billet un tant soit peu intéressant. Ce ne sera peut-être pas mon dernier mot, pour aujourd'hui, mais dorénavant vous pouvez blogguer en paix, car il y a peu de risque que je vienne signifier mes désaccords sur votre territoire.
Comme mes sautes d'humeurs sont généralement de courte durée, je serais probablement de retour très rapidement.
Hasta pronto !

Labels: , ,

Trou du cul

Michel me fait remarquer qu'Astrale est une hôtesse "d'une grande politesse et d'une grande gentillesse" et qu'il me faudrait surveiller mon langage, lorsque je commente sur le blog de cette amie virtuelle commune. Je n'ai pas vraiment relevé cette remarque sur Via--astrale pour ne pas embarrasser l'auteure de ce blog.
Michel a dit…
La remarque de Scheiro me laisse un peu perplexe. De dire que sur ton site on trouve des choses tout à fait ravissantes...pout orner des fonds de tiroirs. Est-ce de l'humour noir ou une remarque désobligante. Si c'est de l'humour, ce n'est pas drôle et si c'est une remarque désobligente à qui s'adresse-t-elle. Sûrement pas à Astrale qui est une hôte d'une grande politesse et d'une grande gentillesse.
22 avril 2008 19:54
Mais, ce soir encore, je me demande pour quelle raison ce lustukru de Michel s'est-il senti autorisé à me donner une leçon de politesse ? "Est-ce de l'humour noir ou une remarque désobligeante. Si c'est de l'humour, ce n'est pas drôle et si c'est une remarque désobligeante" dans ce cas je suppose que cet imbécile comprendra pourquoi je le traite comme il le mérite.

J'en profite pour essayer de faire prendre conscience à Michel, mais aussi à ceux qui partageraient son opinion quant à l'idée d'hôtesse, qu'un blog est quelque chose qui n'est en rien privé, à moins de le clôturer, c'est à dire d'en réserver l'accès, donc la lecture et la possibilité de commenter, à certaines personnes en leur fournissant un mot de passe.

Si le blog est accessible à tous, seules priment les règles de politesses - elles diffèrent selon les cultures - qu'un individu doit observer quand il s'adresse à un autre individu, dans un espace public : la rue, une place de marché, une terrasse de café, un hall d'aéroport...

Cette idée de propriété, de chez soi, alors que la majorité des bloggers ne payent même pas l'accès aux plates-formes qui supportent leurs blogs, me fait plutôt marrer. Il faudrait que cette illusion de propriété soit sérieusement remise en question. Le blogger moyen est un marchand de verbe ambulant qui expose du texte et des images à un carrefour, représenté par son blog, planté sur la voie publique.

Or, sur la voie publique, traînent toutes sortes de gens, et, lorsqu'un blogger s'y installe, il doit être prêt à faire face à toutes sortes d'éventualités. Même celle de s'en faire chasser. Bien entendu, les bloggers peuvent s'organiser en bandes ou en milices et même se plaindre à la police.

On entre dans la bloggosphere avec l'espoir d'élaborer un nouvel univers où l'idée de responsabilité individuelle, de liberté donc, serait à re-construire, sans que les bien-pensants s'en mêlent. Pourtant, en quelques mois, on se retrouve avec les mêmes problèmes qu'au quotidien, parce qu'un tas de connards ne voient les choses que sous l'angle de la propriété, de la compétition, du ressentiment, de l'ordre, du droit....

98% des humains sont de vrais bourrins !!!

Labels: , , , ,

Tuesday, April 22, 2008

Blog charmant


Labels: , , ,

Monday, April 21, 2008

Chère mademoiselle

Nicolas Sarkozy :
"Chère mademoiselle Jin Jing, je voudrais vous dire toute mon émotion pour la façon dont vous avez été bousculée à Paris, le 7 avril [...] Vous avez fait preuve d'un courage remarquable qui vous honore et, à travers vous, tout votre pays. [...] Je comprends que la sensibilité chinoise ait été blessée par ce qui s'est passé et en particulier par l'attaque dont vous avez été victime et que je réprouve. [...] Ce qui s'est passé a engendré dans votre pays de l'amertume. [...] Je vous propose donc de vous rendre en France comme invitée personnelle du président et du peuple français."
[LE MONDE | 21.04.08]

Comme le souhaitait le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë, le Conseil de Paris a fait le chef spirituel des Tibétains "citoyen d'honneur" de la ville, lors d'un vote, lundi 21 avril.
[AFP | 21.04.08]

-- 11:30 PM -- Une info dont je n'avais pas connaissance à 07:28PM

Les Verts, eux, ont réussit à ce que la même distinction soit réservée à Hu Jia, un dissident chinois de 34 ans, militant engagé dans la défense des malades du sida, de l’environnement et de la liberté d’expression ; il a été condamné début avril à trois ans et demi de prison pour tentative de subversion, après avoir publié des articles critiques sur internet et accordé des entretiens à la presse étrangère.

Labels: , , , , , ,

Sunday, April 20, 2008

Be cool


Labels: , , , ,

Dans le sens ...


Labels: , ,

Saturday, April 19, 2008

Nouilles

L'auteur du blog, dont je vais publier deux commentaires, milite en faveur de l'opposition des moines du Myanmar, et, depuis quelques jours, en faveur des moines du Tibet. Je ne lis pas régulièrement les échanges de points de vue "politiques" qui peuvent s'y produire, mais de temps en temps, je jette un oeil, histoire de prendre connaissance des sujets qui "passionnent" le bon cyberpeuple. Parmi les commentaires, j'ai relevé, dans la soirée, le dialogue suivant :
- Annie: Au fil du temps je me dis que les hommes occidentaux continuent de se comporter comme des colons en pays conquis.
Sur l’état de la Femme dans le monde bien du chemin à faire encore.
l’Europe vote à droite aussi parce que la gauche ne s’est pas encore remise de la chute du mur.

- Olivier: La gauche et la chute du mur de Berlin ? Oui, en fait … Mais, pour moi, elle a aussi très mal assimilé Mai 68 : “il est interdit d’interdire” ne signifie pas qu’on doit laisser un gamin mettre les doigts dans la prise ou une fille porter le voile et ce ne sont que des exemples …
Comme sur la plupart des blogs, c'est le discours habituel, standard, préformaté, stéréotypé qui se déroule. On se demande si ce genre de phrases ne sert pas simplement à faire semblant de dire quelques chose. Est-ce que ceux, qui prennent le temps de rédiger ces conneries, sont vraiment en état de déposer un bulletin de vote dans une urne, au moment voulu, tout en étant bien conscient du geste qu'ils accomplissent et des raisons pour lesquelles ils votent ? La réponse est : bien évidemment, non.

Mais, ça ne fait rien, tous le monde pense qu'on est en démocratie. C'est à dire qu'on progresserait vers l'avenir en fonction de décisions prises par des gens éclairés, des humanistes, comme ils disent... Alors, qu'en réalité, une bande de lustukrus vote pour élire des chefs lustukrus qui gouvernent à vue, façon lustukru. Inutile de se moquer des italiens et de leur premier ministre, Berlusconi, ici, c'est pareil, ça se passe de la même manière, sauf que c'est même pas des spaghetti al dente qui décident, mais de véritables nouilles, trop cuites et mal égouttées.

Labels: , , , ,

Friday, April 18, 2008

Love


Un an d'abonnement gratuit à "Someday, Somewhere" au lecteur qui sera le premier à trouver le nom de l'auteur des quelques lignes qui ornent cette planche.

Bonne chance !

Labels: , , ,

Zone Euro

Le déficit public a été fortement réduit et le ratio d'endettement a décliné l'an dernier dans la zone euro, selon l'office statistique européen Eurostat.
Le déficit a baissé de 0,7 point, à 0,6 % du PIB en 2007, contre 1,3 % en 2006 et 2,5 % en 2005.
Cette baisse est due notamment au redressement important des comptes de l'Allemagne.

La France fait au contraire partie des pays dont les comptes publics se sont détériorés en 2007: son déficit s'est creusé à 2,7 %, contre 2,4 % en 2006.


Ça aussi, ça vous fait une belle jambe, n'est-ce pas ?

Labels: , ,

L'effet papillon

Le météorologiste américain Edward Lorenz est mort mercredi 16 avril, à Cambridge. Au début des années 1960, alors qu'il s'interrogeait sur la difficulté de prédire avec précision l'évolution de la météo, il a abouti à la théorie dite "du chaos", qui a révolutionné la science bien au-delà de son champ de recherche.
En 1972, Lorenz publie : "Prévisibilité, le battement d'aile d'un papillon au Mexique peut-il provoquer une tornade au Texas ?". IL a prouvé que de toutes petites variations entre deux situations initiales pouvaient engendrer, au bout d'un certain temps, des situations finales très éloignées.
Kerry Emanuel, professeur de sciences atmosphériques, a estimé qu'il "avait planté le dernier clou dans le cercueil de la science cartésienne en prouvant que les systèmes déterministes avaient des limites de prévisibilité".

Ça vous fait une belle jambe, n'est-ce pas ?

Labels: , , ,

Thursday, April 17, 2008

Cameras


"The subject has to capture my interest somehow: the way the colors and shapes play off each other, or the patterns of light and shadow. I try to find poetry in banality."
Robert Chunn
Je vous conseille de faire un tour sur, three little cameras, le blog de Asja "an image-maker always searching for inspiration".
Elle vous aidera, peut-être, à vivre un peu moins cons. [Je me mets à parler comme Ulysse... mauvaise fréquentation...]

Labels: , ,

Pure bêtise

Deux grèves en une semaine, jamais le Monde n’avait vu ça. Sur 564 salariés du journal, 425 ont voté à bulletins secrets et 81,41 % d’entre eux se sont exprimés pour la grève avec non parution du Monde daté de vendredi. L’édition datée de mardi dernier n'était pas sortie en kiosques, non plus.

Mais ce n'est pas ça qui est vraiment intéressant, "Le Monde" est mort depuis pas mal de temps déjà et il va bien falloir que je pense à résilier mon abonnement, ce que j'oublie régulièrement de faire.

Ce qui m'intéresse, souvent plus que la teneur des articles, c'est la façon de réagir les lecteurs abonnés, comme le lustukru qui suit:
LEGER A.
14.04.08 | 10h18
Chers amis, je soutiens les employés du monde, journal auquel je suis un abonné fidèle depuis tant de dizaine d'années. Homme enraciné à gauche, mais ouvert à tout dialogue utile aux progrès de la démocratie et au service de la vérité pour le plus grand nombre, j'en profite pour dire que la dérive éditoriale vers l'argent roi, le monde de la finance et le travers atlantiste (new yok times, élections américaines, ...) m'a beaucoup irrité. J'aimerais que Le Monde retrouve ses fondamentaux !!
Hahaaa ! Tout y est ! Du "chers amis" aux gros mots, comme "retrouver ses fondamentaux", "argent roi" etc., en passant, bien sûr, par l'anti-américanisme primaire, mais surtout avec l'essentiel, c'est à dire la représentation du héros: "Homme enraciné à gauche, mais ouvert à tout dialogue utile aux progrès de la démocratie et au service de la vérité pour le plus grand nombre..." Wooow !!! Toute la bêtise à l'état pur du lecteur moyen du Monde, du petit socialiste de province...

Quelle misère...

Labels: , , ,

Le Lustukru prolifère

J'avais désigné Lustukru comme le lecteur le plus con du Monde, sans avoir organisé de concours au préalable parce que, à ce jeu là, il serait impossible de départager les vainqueurs. C'est le genre de pauvre type comme vous en connaissez tous, qui ne rate jamais une occasion de dire des conneries, comme celle qui suit, relevée par mes soins, à l'époque de l'affaire de la Société Générale:
"Ces gens [les traders] ne servent a rien. Ils ne font rien, ne creent rien, ne vivent rien. S'imaginent etre les rois du monde alors qu'ils n'en sont que les rebuts. Le fric, le bonus, le souci d'ecraser son collegue, ils sont deja morts et ne s'en apercoivent pas. Du moins pas encore. Dans un genre tres proche, Le "99 francs" de Beigbeider est a relire d'urgence, pour se proteger de cette engeance, de cette pandemie decerebrante, de cette inhumanite normalisee."
Depuis, pour désigner cette espèce de bourrins, qui sait utiliser un clavier de PC et prolifère sur tous les supports en ligne, j'ai choisi d'employer le mot "lustukru" comme terme générique. Remarquons que les crétins qui composent cette espèce, trouvent souvent la meilleure image, la mot le plus représentatif, lorsqu'il s'agit de s'affubler d'un pseudo. Supposons donc qu'ils ne sont pas totalement ignorants quant à leur faibles capacités intellectuelles.

Aussi, ne m'accusez pas de me moquer de gens innocents. Voyez combien les lustukrus prolifèrent sur la toile, et dites-moi si vous avez la volonté de les combattre ou si vous estimez que cette espèce est inoffensive et ne représente aucun danger pour l'intelligence. N'avez-vous pas peur d'être un jour submergé par le nombre ?

Labels: , , ,

Wednesday, April 16, 2008

Les humanistes associés

Au début du mois, accompagné de Jean-Marie Le Guen, député socialiste de Paris et vice-président de l’Assemblée nationale, Jack Lang, aujourd’hui député du Pas-de-Calais et membre de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, s’est rendu à Abidjan pour "rétablir des liens" entre les socialistes français, la Côte d’Ivoire et son président Laurent Gbagbo.

On se souvient de la disparition en avril 2004 du journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer spécialisé dans les matières premières. Il écrivait en tant qu'indépendant pour La Lettre du Continent, ainsi que pour divers journaux ivoiriens. Le journaliste enquêtait sur plusieurs dossiers dits sensibles, concernant les proches du pouvoir en place. La raison de l'enlèvement serait donc d'origine politique. Ce serait un commando militaire composé de membres des services de renseignement proches du président ivoirien Laurent Gbagbo, qui se serait emparé de l'homme. Le rapt aurait été possible grâce au piège que lui aurait tendu Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo, en lui donnant rendez-vous sur le parking d'un supermarché.

Interviewé le 3 avril dernier, au moment où Abidjan était déjà en pleine ébullition parce qu'une bonne part de la population commence à avoir faim, Jack Lang n’a pas lésiné sur les compliments à l’égard du président ivoirien, qualifié de "vrai homme de gauche qui a le sens de la solidarité", avant d’ajouter : "Je suis très heureux de me retrouver là en compagnie du président Gbagbo qui, on l’a vu ce soir encore, bénéficie d’une grande popularité à Abidjan, et notamment dans les quartiers populaires".

Si l'entourage de Laurent Gbagbo, semble directement concerné par le meurtre de Guy-André Kieffer, alors que Jack Lang et Jean-Marie Le Guen cirent les pompes du président ivoirien, on attend aussi et encore l'audition de deux hauts fonctionnaires : Nathalie Delapalme, conseillère Afrique de plusieurs anciens ministres des Affaires étrangères et Bruno Joubert, ancien directeur de la stratégie de la DGSE et actuel conseiller chargé du continent africain de Nicolas Sarkozy. Tous les deux ont débarqué à Abidjan, le matin du 16 avril 2004. Ils n'ont encore jamais expliqué pourquoi.

Les magistrats parisiens Patrick Ramaël et Emmanuelle Ducos, sans cesse confrontés à des obstructions en règle, n'ont toujours pas réussi à mener à bien leurs interrogatoires. En attendant, seul le capitaine Jean-Tony Oulaï, dirigeant du commando, a été mis en examen et est actuellement détenu en France.

Aaaaaahhh, quelle est belle la France des droits de l'homme !

Labels: , , , , , ,

Humour vs. Pétrole

La France n'a pas de pétrole et elle n'a pas d'humour non plus. Je me demande s'il y a une rapport de cause à effet.

Qu'en pensez-vous ?

Labels: , , ,

Haplorrhiniens égarés

Allez, un post pour célébrer cette belle journée. J'ai dessiné une nouvelle bannière pour marquer mon écrasante victoire sur les crypto-haplorrhiniens égarés loin de leur territoire. Ils venaient chercher querelle, jusqu'ici, parce qu'ils ne savent pas quoi faire de leur triste vie abloggicole. Voilà, deux jours que je n'ai plus à subir leurs abominables cris de désolation. Je n'aurais donc plus de temps à perdre avec ces humanistes bio-labellisés. Je regrette seulement de ne pas les avoir jeté plus tôt, d'avoir hésité à cogner un peu plus fort pour les dissuader plus rapidement.

Mais bon,n'en parlons plus, c'est fait.

Labels: , , ,

Champions du monde

Les Français "champions du monde" des vacances
Le Monde | 16.04.08 |

Avec 37 jours de congés en moyenne par an, les Français demeurent "les champions du monde des vacances". Ce constat est issu de l'enquête internationale effectuée par l'institut Harris Interactive pour le site du voyageur en ligne Expédia.fr. Réalisée pour la huitième année consécutive, cette étude confirme la première place de la France en terme de nombre de jours de congés accordés. En 2008, les Italiens arrivent en deuxième position (avec 33 jours), suivis par les Espagnols (31 jours), les Hollandais et les Autrichiens (28 jours). Les Britanniques (26 jours) et les Allemands (27 jours) ferment la marche européenne. Quant aux Américains, ils demeurent les plus mal lotis avec seulement 14 jours de vacances.

Mais congés "accordés" ne signifient pas congés "pris". Ainsi, 49 % des Hollandais, 47 % des Italiens et 41 % des Autrichiens déclarent qu'ils renonceront à prendre l'intégralité de leurs vacances, en 2008, contre 20 % des Français et 19 % des Allemands. Les Italiens céderont six jours de congés à leur entreprise, les Français deux et les Allemands un seul.

Sandrine Blanchard

Labels: , , ,

Tuesday, April 15, 2008

Aigris

Parfois et contrairement à ce qu'ils prétendent, je trouve que les Français ont beaucoup de points communs avec les Américains, ou du moins avec certains Américains, ceux que les revers économiques ont laissé de côté.
"Dans certaines de ces petites villes, en Pennsylvanie, comme dans beaucoup de petites villes du Midwest, les emplois sont partis il y a vingt-cinq ans, et rien ne les a remplacés. Elles ont chuté sous le gouvernement Clinton et sous le gouvernement Bush. Les gouvernements successifs ont dit que ces villes allaient se régénérer, et cela ne s'est pas produit. Alors, il n'est pas surprenant que ces gens deviennent aigris, qu'ils s'accrochent aux armes, à la religion, ou bien à l'antipathie pour ceux qui ne sont pas comme eux, à des sentiments anti-immigrés ou anti-commerce, comme moyens d'expliquer leur frustration."
Voilà ce que Barack Obama a dit, lors d'une réunion de collecte de fonds, à San Francisco, le 6 avril, propos rapportés, le 11 avril, par une contributrice du site Huffington Post.

Labels: , , ,

Ridicules

Je suis plongé dans un contexte psycho-social auquel je dois m'adapter pour vivre. Je considère simplement que je dois connaitre au mieux ce contexte pour trouver une solution chaque fois que se pose un problème. Je n'ai pas le pouvoir de changer quoi que ce soit à mon environnement, parce que, n'ayant aucune vision eschatologique, je refuse d'agir sur le monde. Je ne fais donc rien de plus que ce qu'il est nécessaire de faire pour assurer ma subsistance à court terme. Lorsque j'observe ceux qui agissent, avec de grands projets et de grands idéaux nécessitant la mobilisation et la participation des foules, je parviens maintenant, au bout d'un demi-siècle, après avoir pas mal étudié, à deviner quels sont les mythes qui animent ces gens-là. En fonction de ces mythes et des moyens qu'ils se donnent, j'arrive à prévoir pourquoi ça marchera probablement pendant un certain temps, mais surtout pourquoi ça ne marchera pas, parce que la seconde hypothèse est toujours plus facile à déduire. Evidemment, comme je n'ai aucun don pour lire dans l'avenir, je ne peux rien affirmer catégoriquement. De plus, je n'oublie pas que le monde n'est pas organisé de manière tout à fait rationnelle, loin de là.
Mais, prévoir que les Français se feraient baiser par les Chinois, sur le question des J.O. et des fameux Droits de l'Homme, ne demandait même pas d'avoir fait Sciences Po, il suffisait de savoir lire LES journaux. Une semaine après que le bon peuple français se soit ridiculisé sur toutes les TV du monde, on sait depuis ce matin que les sportifs made in France n'auront même pas la possibilité d'accrocher un petit badge sur leurs slips portant l'inscription: "Pour un monde meilleur". C'était poutant si mignon.
Ni ruban vert, ni badge, ni "aucune manifestation tangible de quoi que ce soit pendant les manifestations sportives et pendant le défilé des cérémonies d'ouverture et de clôture". Ainsi en a décidé, lundi soir 14 avril, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), interdisant aux athlètes français de porter le badge "Pour un monde meilleur", destiné à montrer leur attachement aux droits de l'homme lors des Jeux olympiques de Pékin.
Le Monde.fr avec AFP | 15.04.08
La France est majoritairement peuplée de Marcs, de Woofs, de Cortos, c'est à dire de gens qui devraient avoir la possibilité de penser, puisqu'ils n'épuisent pas leur vie à chercher de quoi bouffer. Mais ces crétins ne pensent pas, parce qu'ils préfèrent, en échange d'un bulletin de vote, que d'autres pensent à leur place. Eux ne s'en remettent qu'à leurs affects, à leur bons sentiments pour évaluer les situations. Ils imaginent que toute l'humanité partage leur piété et leur charité chrétienne, rebaptisées depuis 1789 sous la pompeuse appellation d'"humanisme". Je me demande quel plaisir ils prennent à ramasser régulièrement des beignes et à se couvrir de honte ?

Labels: , , , , , ,

Monday, April 14, 2008

La vraie haine

Souvent j’en croise, à présent, des indignés qui ramènent … C’est que des pauvres culs coincés … des petits potes, des ratés jouisseurs … C’est de la révolte d’enfifré … C’est pas payé, c’est gratuit … Des vrais godilles … Ca vient de nulle part … du Lycée peut - être … C’est de la parlouille, c’est du vent. La vraie haine, elle vient du fond, elle vient de la jeunesse, perdue au boulot sans défense.
Céline, Mort à crédit

Labels: , ,

Minables

C'est ce que Marc affirmait, le 02/04/2008 à 22:01, sur un blog qui a été depuis écrasé [Vous pouvez retrouver ces propos en cache, sur Google]:
Heu F...., désolé encore une fois je ne suis pas d'accord !
Tu écris :
"je trouve dommage aussi cette incessante opposition entre toi [Marc], Corto, Anonyme et lui[Scheiro]"
Or volontairement ou non cela sous-entend que je me suis associé à d'autres pour "attaquer" Scheiro. Eh bien c'est tout simplement faux !
Le seul débat que tu pourras trouver est sur mon blog (le billet "Malaises sociaux" de Wolfwood en juin dernier je crois) entre moi, Wolfwood (=Anomyme) et Scheiro. Or justement dans ce débat j'ai tenté de modérer les propos. Et ensuite j'ai modéré également à d'autres occasions, je peux t'envoyer les liens par courriel si tu le demandes. Partout ailleurs, je défends mes propres positions sans m'associer à qui que ce soit. [...]
Alors pourquoi a-t-il éprouvé le besoin d'effacer tous ses commentaires sous Visionnaires?

L'explication ne doit pas être difficile à trouver et je vous laisse évaluer la franchise de ce pauvre type. Bien entendu, comme tous les commentaires postés sont encore dans ma boite Gmail, ainsi que dans les boites Gmail de ceux qui ont souscrit à ce billet [sans parler des caches et des fils RSS], je pourrais les republier, histoire de mettre en lumière le double jeu de ce minable, incapable de soutenir plus de 24h sa propre opinion, ses propres paroles.

Rien d'étonnant à ce que le Marc et sa bande d'attardés vouent une admiration sans borne à des gens qui ont le courage de s'opposer, parfois au risque de leur vie, à toutes sortes de tyrannie, d'injustices, puisqu'eux même en sont totalement incapables. Pire, ils sont prêts à tourner leur veste dans la nuit, sans même qu'on leur demande quoi que ce soit.

Arrivé à ce stade, on comprend qu'on est en droit d'attendre les pires bassesses de la part de ces abrutis, ceux qui se rassemblent autour du blog hautement "subversif et critique" de Marc, ce leader de pacotille, lui-même n'ayant aucune idée de ce qui fait la dignité d'un homme, puisqu'il s'assoit volontairement dessus.

Sur le blog de A...., le 4 avril 2008 à 11:11, un des petits connards acrédités par le Marc en question écrivait:
[...] je m'adresse directement à Scheiro :
"OK, tu peux arrêter les frais, t'as ENCORE gagné (c'est la deuxcième fois), plus la peine de t'acharner. Je me tire de la bloggosphère au point que je ne la lirai même plus. Tu peux donc retrouver un ton plus léger et laisser tomber les brocards à tout bout de champ".
Babaye, les gens !
Il est temps de faire remarquer à ce fils de pute que je n'ai rien gagné, mais que c'est lui et ses potes qui ont tout perdu, puisqu'ils ont même perdu - à supposer qu'ils en aient eu - l'honneur: le simple fait se respecter soit-même en respectant sa propre parole.

Mais bon, je sais, qu'aujoud'hui encore, je pisse dans un violon: ces enculés ne sont pas foutus de comprendre de quoi je leur parle.

Décidément ces petits bourgeois facebookés ne sentent pas bon, ça je le savais déjà. Vraiment, la racaille ne se situe pas toujours là où le pense généralement le bon peuple. Mais bon, en ça, rien de nouveau non plus.

Throw them to the lions !

Labels: , , , ,

Sunday, April 13, 2008

Barnum

Effet Barnum :
Tendance à considérer des énoncés généraux sur la personnalité comme s'appliquant à soi personnellement.

Labels: ,

Friday, April 11, 2008

Peace


Je deviens sentimental... c'est terrible !

Labels: , , , ,

Thursday, April 10, 2008

3ème Anniversaire

Depuis quelques jours, je renoue avec quelques contacts sur Flickr et, de nouveau, je passe beaucoup de temps à découvrir le travail des artistes qui exposent leurs oeuvres sur ce fantastique site. Je ne renoncerai pas au blogging, activité que j'avais débuté encore plus tôt, un an auparavant, mais je vais m'en éloigner encore un peu.
cloture Le 9 avril 2005, je publiais une première photo sur Flickr. S'en est suivi pendant presque 2 années consécutives, les meilleurs moments que j'ai pu passer en ligne. Je me souviens très bien du premier commentaire laissé par Borya quelques jours plus tard. J'étais très content de savoir que des inconnus pouvaient s'intéresser à mes photos, mais aussi très perplexe sur le sens à donner à ces relations. Je me souviens aussi en avoir longuement discuté avec BBL. D'emblée, j'avais décidé que je restreindrais au maximum les contacts avec les Français; ça n'a pas été trop difficile, il n'y en avait pratiquement pas. Je voulais me plonger dans un univers étranger, échapper au quotidien grâce à Flickr. C'est quelque chose qui a parfaitement fonctionné. Fin avril 2005, la grande aventure des échanges de points de vue interplanétaires avait donc débuté. Elle ne s'est arrêtée que lorsque le terrain à été sérieusement balisé, à l'automne 2006.

J'ai appris énormément de choses grâce aux Flickrers et particulièrement dans le domaine des arts plastiques, de la symbolique, de l'iconographie, de la sémiologie. Sans parler du plaisir de la découverte des visages, des lieux, des villes, des batiments, de la faune, de la flore, etc.

J'aimerais savoir ce que vous pensez de ce type de communication qui s'appuie principalement sur l'image, d'autant plus que je sais que vous êtes très nombreux à vous intéresser aux arts plastiques.

Labels: , , ,

Monday, April 7, 2008

Visionnaires

En Juin 2004, Jean-Marie Brohm, Marc Perelman et Patrick Vassort se livraient à une prophétie... facile:
De même, c’est au nom de l’"idéal olympique" que se sont tenus les Jeux de la croix gammée à Berlin en 1936, les Jeux staliniens de 1980 à Moscou, les Jeux policiers de Séoul en 1988. Et c’est encore au nom de la "fraternité olympique" qu’Athènes consacrera en août 2004 le rassemblement "pacifique" d’une interminable cohorte d’"Etats voyous", de dictatures bananières et de régimes policiers qui tâcheront de glaner médailles, honneurs et considérations sous la protection rapprochée de milliers de militaires et d’agents des services de sécurité mobilisés pour prévenir les attentats terroristes.

Athènes - qui fut dans l’Antiquité le berceau de la philosophie et de la démocratie - passera ensuite le flambeau olympique à Pékin, symbole sinistre du despotisme oriental. Les thuriféraires du sport fermeront alors pudiquement les yeux sur les violations massives des droits humains en Chine, à seule fin de préserver la "réussite" de la fête olympique en 2008.

Oubliés, les camps de travail, les mensonges d’Etat, l’occupation du Tibet, la répression sanglante de la place Tiananmen, les exécutions publiques des condamnés à mort, les exactions de la police politique, les menaces contre Taïwan, la normalisation de Hongkong. Les festivités olympiques serviront, une fois encore, de paravent à un exercice de propagande pour un régime totalitaire. Et la phraséologie sportive, avec son humanisme de pacotille, de justification à une opération de marketing politique pour la bureaucratie chinoise. Comme à son habitude, la "finalité sans fin" du sport légitimera le monopole de la violence illégitime d’une tyrannie.

Labels: , , , , , , ,

Saturday, April 5, 2008

Olympianisme

Hédonisme, culte obsédant du corps, événements sportifs hissés au rang d'épiphanies pour les masses, paganisme obscène d'une humanité décidée à ne jouir que d'elle-même, juvénilisme et éphébisme hissés au rang de bien suprême, jargon technocratique destiné à entretenir l'imposture intellectuelle et le mensonge, principe de plaisir systématiquement substitué au principe de réalité, invocation d'une mystérieuse Modernité adorée chaque jour, chaque heure et en toute circonstance, mythe d'une vie qui atteindrait cent ou mille ans, voire enfin délivrée de la mort, eugénisme enfin de plus en plus ouvertement revendiqué par les scientifiques ne sont que quelques-uns des traits qui semblent démontrer que les idéaux totalitaires, qui ne prisaient rien tant que les jeunes, le jargon, la modernité, les festivités païennes, le millénarisme et le mépris des "vies qui ne valent pas d'être vécues", ont sournoisement triomphé.
Jean Clair,
La Barbarie ordinaire,
Gallimard, 2000, p 113-114.

Labels: , , , , , ,

Tribute to Flybird

Labels: , ,